Les administrations invitées à  réduire leur facture d’électricité

Elles s’équiperont en lampes à basse consommation

Les foyers bénéficieront de la mesure avec des prix subventionnés.

Trop chère l’électricité. Un milliard de DH ! C’est le montant annuel de la facture d’électricité de l’administration et des collectivités locales. Le Premier ministre a donc appelé à faire des économies.

Mardi 23 janvier, plusieurs départements ont été convoqués à la Primature pour décider des actions à mener pour réduire la facture. Parmi ces actions, l’introduction au Maroc des lampes dites de basse consommation (LBC) qui, selon les premières estimations, pourraient permettre une économie d’au moins 40 % sur la facture. Une fois n’est pas coutume, c’est l’Administration qui donnera l’exemple en s’équipant de ces lampes. Il en faudra, dans un premier temps, 10 millions d’unités. Par la suite, il faudra surtout généraliser l’utilisation de ces lampes aux foyers. Et c’est à ce niveau que se pose le premier problème, à savoir celui du coût. Car si une lampe de basse consommation dure 15 fois plus et consomme 4 fois moins qu’une classique lampe à incandescence, elle coûte, tout de même, 20 DH contre une moyenne de 6 DH pour une lampe normale. Ce qui pourrait constituer un frein pour les foyers. Pour y remédier, il faudra donc faire en sorte que le prix soit abordable. Solution : alléger les droits de douane et aider les particuliers à s’équiper.

C’est, entre autres, le rôle confié à l’ONE qui pourra équiper lui-même ses clients en défalquant le prix des lampes de leur facture d’électricité sur plusieurs mois. Mieux, l’ONE, et donc indirectement l’Etat, supportera une partie du prix d’achat de ces lampes. Dans les semaines qui viennent, une opération test sera même lancée par l’office.

D’un autre côté, les régies et l’office ont été invités à mener une action pour sensibiliser particulièrement les 40% de foyers marocains dont la consommation d’électricité est inférieure à 100 DH par mois pour les amener à s’équiper de ces LBC.