«Le touriste est en quête d’un tourisme de proximité»

• Le taux d’occupation a reculé de 17 points dans la région du Nord, comparativement à 2019.
• La fréquentation des univers restauration a diminué de plus de 50% jusqu’à la mi-saison.
• Les hôteliers se sont adaptés au contexte en mettant en place, entre autres, des politiques d’annulations ou de modifications flexibles, des formalités de check-in simplifiées et la dématérialisation des fiches de police.

• Le secteur touristique dans la région du Nord est l’un des plus actifs au Maroc. Comment les établissements touristiques survivent-ils à cette crise sanitaire ?
Les établissements hôteliers de la région survivent à cette crise en faisant preuve d’agilité et de capacité d’adaptation. La situation change de manière continue et chaque jour apporte son lot de nouvelles, nous avons mis en place des processus opérationnels et sanitaires adaptés à ce contexte particulier.
La priorité numéro un reste la dimension sanitaire. A cet effet, nous avons mis en place toutes les mesures nécessaires afin de protéger nos clients, nos collaboratrices et collaborateurs et nos partenaires contre le virus.
Le label ALLSAFE, développé avec et approuvé par Bureau Veritas pour le groupe Accor Live Limitless, représente nos nouvelles normes de propreté et de prévention et garantit que ces normes sont respectées dans l’hôtel. Le label ALLSAFE recueille 16 normes d’hygiène et de prévention déclinées en 48 points de contrôles pour assurer la sécurité des collaborateurs, des clients et des fournisseurs.
D’un point de vue commercial, nous nous efforçons à garder un contact régulier avec nos clients, partenaires et prescripteurs, nationaux ou internationaux. Notre objectif est de maintenir le lien avec eux et rester présents et visibles pour favoriser la reprise de l’activité. Cette dernière période nous a permis de consolider notre présence sur le digital qui s’avère un levier important de communication.

• Pouvons-nous avoir un bilan «prématuré» de cette saison estivale en vue d’évaluer l’impact de la crise ?
Il est clair que nous avons enregistré un recul de l’activité sur la période estivale comparativement à 2019. Le taux d’occupation a reculé d’au moins 17 points comparé à la même période en 2019 et la fréquentation des univers restauration a baissé de plus de 50% jusqu’à la mi-saison.
C’est le résultat naturel des restrictions de déplacements, et de rassemblements préconisées par les autorités et des mesures sanitaires mises en œuvre par les établissements. C’est une question de choix, et nous avons tous fait le choix de prioriser la santé et la sécurité sanitaire.

• Jusqu’à quel point la clientèle nationale a remplacé la clientèle étrangère, dont notamment les MRE ?
La région du Nord du Maroc, et spécialement Tamuda Bay, est historiquement fréquentée par une clientèle marocaine plutôt que les internationaux. Habituellement et hors contexte de crise sanitaire, 90% de notre clientèle est nationale contre 10% qui viennent de l’étranger. Cette année, et dès la levée de la limitation des 50% sur la capacité d’hébergement fin juillet, nous avons affiché complet et ce, jusqu’à début septembre. Les MRE ont constitué 10% de cette clientèle avec des arrivées dès début Août.

• Une convention a été signée entre les différentes associations professionnelles appelée «Netlakaw fe chamal». Quels en sont les axes et objectifs ?
La campagne «Netlakaw fe Chamal» a été conçue en premier lieu pour répondre aux besoins spécifiques et aux exigences de la clientèle marocaine. Dans le contexte actuel, le tourisme interne revêt une importance primordiale pour nous, car il y a encore une grande incertitude quant au retour des touristes internationaux et des MRE. Cela étant dit, ce programme capitalise de manière claire et segmentée sur les atouts des différentes destinations de la région. Les offres prennent bien entendu en considération les éléments saillants de ces différentes composantes pour proposer des expériences qui mettent en cohérence ce que chaque destination peut offrir avec les envies et attentes des visiteurs. In fine, notre objectif à travers ce programme est d’aider les professionnels de la région à structurer leurs offres de service et à les dynamiser, tout en mettant en valeur l’ensemble des atouts de la région, qui compte bien plus que des plages.

• Une nouvelle manière de faire le tourisme est imposée de fait tant par les clients que par les hôteliers et propriétaires d’établissements touristiques. Comment l’envisagez-vous ?
Il est évident que la crise sanitaire nous a imposé de nouvelles règles. Elle laissera des traces indélébiles dans le secteur et la restauration en particulier, du moins pendant encore quelques années. Les clients et nous tous d’une manière plus générale, avons aujourd’hui surtout besoin de sécurité. Le touriste recherche aujourd’hui plutôt un tourisme de proximité, de grands espaces, un contact accru avec la nature et des endroits plus dégagés, et puis une certaine flexibilité dans ces choix. A partir de là, nous avons dû changer ou adapter, des politiques d’annulations ou de modifications très flexibles, des formalités de check-in simplifiées et faite en amont, grâce au recours au digital notamment et aussi la dématérialisation des fiches de police et du check-in On Line avant l’arrivée à l’hôtel. De même, il faudra repenser tous les espaces et leur agencement en favorisant au maximum le outdoor.

• Tamuda Bay figure parmi les hôtels de renom. Comment gérez-vous cette période ?
Le Sofitel Tamuda Bay jouit d’une notoriété intéressante aujourd’hui et a fidélisé une clientèle depuis son ouverture. Nous espérons pouvoir capitaliser dessus et voir nos clients venir ou revenir, pour certains, même après la très haute saison. Dans ce contexte et pour pouvoir mettre en avant l’hôtel nous avons trois offres à disposition en ce moment valables jusqu’à la fin de l’année. Il s’agit d’abord d’une Super Sales offrant 50% de réduction sur le prix du logement à tous les membres du programme de fidélité ALL by Accor, qui connaît d’ailleurs un franc succès depuis son lancement. Les clients non membres bénéficient de 30% de réduction sur cette même offre. D’autre part, il existe également une offre en demi-pension afin de pouvoir être encore plus compétitifs et mettre en avant nos produits «signature» tels que les villas ou les suites plage, produits exclusifs pieds dans l’eau plutôt destinés au couple en quête de tranquillité. Enfin, nous avons aussi un partenariat avec VISA, offrant 50% de réduction sur le logement et la restauration sous réserve d’utiliser sa carte de crédit pour réserver et payer le séjour.
D’autre part, nous continuons de maintenir un contact permanent et quotidien avec nos partenaires, que ce soit agences de voyage nationales mais également tous les grossistes ou encore Tour Operator de l’étranger pour être prêt à reprendre le travail dès que nous pourrons le faire.