Le plan Azur prend enfin forme

L’Etat vient de céder l’aménagement et le développement de la station de Saïdia.
Le contrat pour l’aménagement de celle d’Essaouira a été paraphé et sera signé dans les prochaines semaines.
Aucune proposition n’est encore reçue pour «Plage Blanche» à  Guelmim.

C’est avec un année de retard sur les délais fixés par l’accord d’application du contrat-programme, qui a consacré la vision 2010, que l’Etat vient de signer un premier contrat d’aménagement sur les trois initialement prévus pour septembre 2002, outre la cession, il y a deux ans, de la station de Taghazout au Groupe Dahla Al Baraka.
L’accord qui vient d’être conclu avec le groupe Fadesa Maroc, filiale de la société espagnole éponyme, porte sur la mise en valeur de la station balnéaire de Saïdia, dans la province de Berkane, où 27 000 lits sont prévus.
A son actif, le groupe espagnol a 30 000 logements, 25 hôtels de «standing» et 12 centres commerciaux en Espagne et au Portugal et exploite également 20 golfs. A Saïdia, Fadesa Maroc prendra en charge la réalisation de l’ensemble des aménagements «in-site», 2 unités hôtelières, 3 golfs ainsi que la totalité du programme résidentiel. Soit un investissement total pour le groupe de 3,7 milliards de DH contre 5,2 milliards prévus pour les autres promoteurs qui désirent inscrire leurs projets dans cette zone dont la superficie s’élève à 700 hectares. Sur les 6 nouvelles stations (outre Mogador à Essaouira, Taghazout dans la région d’Agadir, Mazagan à El Jadida, Plage Blanche à Guelmim, Lixus à Larache), celle de Saïdia est la plus importante en termes de superficie et de capacité hôtelière.
Le commencement des travaux d’aménagement du site est prévu pour début 2004 et l’ouverture du premier hôtel pour l’année 2007. Quelque 8 000 emplois directs et 40 000 indirects seront créés.

Accor réalisera deux hôtels dans la station de Mogador
Pour la station de Mogador, les négociations sont terminées avec l’aménageur développeur belge Thomas & Pyron. Les documents ont même été paraphés. Reste la signature officielle qui devrait normalement se faire dans les prochains jours.
Thomas & Pyron est un promoteur immobilier, leader de la construction de logements résidentiels en Belgique et au Luxembourg. Il construit en moyenne 650 logements chaque année pour un chiffre d’affaires de 740 millions de DH.
Selon le cahier des charges, cette station devra contenir 9 000 lits. Aussi, le groupe belge a, dès lors, créé une société de droit commun marocaine dénommée «Société d’aménagement d’Essaouira-Mogador» et dont le capital s’élève à 165 MDH. Dans cette structure, Thomas & Pyron détient 34 %. Risma, filiale du groupe Accor, et une société luxembourgeoise du nom de Colbert Orco contrôlent chacun 33 %. Le président du conseil d’administration ne sera, quant à lui, pas issu du chef de file Thomas & Pyron mais du groupe Accor, en la personne de Jean Robert Reznik. Le groupe français réalisera dans ce projet deux hôtels et prendra en charge la gestion intérieure du club-house, du golf, du restaurant et du bar et peut-être même la gestion du Casino.
A Mazagan, c’est le groupe sud-africain Kerzner qui a été retenu pour l’aménagement de la nouvelle station qui comprendra 8 000 nouveaux lits. Les négociations avec les responsables du ministère du Tourisme seront entamées ce mois-ci. Selon les prévisions, la convention devrait être signée dans deux mois. Pour l’heure, aucun détail ne filtre sur les principales dispositions.
Tout ce que l’on sait, c’est que le groupe Kerzner est un promoteur spécialisé dans les «resorts» (complexe de loisirs), casinos et hôtels, implantés au Moyen-Orient, aux Caraïbes et en Amérique du Nord. Il emploie 6 500 personnes et réalise un chiffre d’affaires annuel de 6 milliards de DH.
Pour la station de Lixus qui comprendra 17 000 lits, c’est également le groupe Thomas & Pyron qui a été retenu. Les discussions sont très avancées pour la signature du contrat-d’aménagement, mais le tour de table que doit constituer le groupe belge n’est pas encore bouclé. Le groupe belge est toujours à la recherche d’un partenaire marocain pour ce projet.
Enfin, pour la station Plage Blanche où 20 000 lits sont prévus, aucun aménageur développeur n’a soumissionné. Le ministère du Tourisme n’a pas réussi à trouver acquéreur. «Nous n’avons pas reçu d’offres. Une fois que nous aurons bouclé les contrats pour les quatre autres stations, nous nous attellerons à ouvrir les discussions avec les présélectionnés qui avaient marqué un intérêt pour cette zone en vue d’un accord éventuel», est-il expliqué