Le nouveau plan d’aménagement de l’Avenue Royale finalisé

Il reste 80 familles à déplacer pour commencer la percée
du boulevard n La commercialisation
des terrains longeant le boulevard et ceux de la corniche est confiée à
la CDG.

La Sonadac (Société nationale d’aménagement communal) a enfin achevé le nouveau plan d’aménagement de l’Avenue Royale et de la Corniche-Est. A en croire Mohamed Naïmi, son directeur général, cette nouvelle étude s’est avérée nécessaire car on a considéré l’ancien plan comme dépassé, suite aux changements d’objectifs assignés au nouveau centre de Casablanca.
Dans la nouvelle configuration est prévue, en premier lieu, l’intégration de la Mosquée Hassan II à la ville. En deuxième lieu vient l’intégration des activités de loisirs, de bureaux et de logements.
La percée de l’Avenue Royale débutera dans les prochains mois. Mais il aura fallu de nombreux efforts, depuis que le projet a été effectivement lancé, il y a 10 ans, pour aboutir à un premier résultat encourageant. En effet, les opérations de relogement des 11 500 familles qui occupent le site se sont avérées très compliquées.
Aujourd’hui, l’assainissement de l’assiette foncière de la zone prioritaire jouxtant la Mosquée Hassan II est pratiquement achevé. Près de 2 200 familles ont déjà été relogées dans le programme Nassim ; il en reste encore 300. Le déplacement de 70 à 80 familles s’avère aujourd’hui prioritaire pour le début des travaux.
Les programmes immobiliers seront homogénéisés
Bien évidemment, le chantier sera réalisé par étapes. D’abord, il faudra entreprendre la percée du boulevard. Ensuite, il est prévu le début de l’aménagement de l’Avenue Royale par ses deux extrémités : le pôle Mosquée, qui est conçu comme le nouveau centre d’affaires de Casablanca et le pôle Bab Marrakech, considéré comme un centre de commerces modernes et de loisirs au cœur de la ville.
En attendant, tout en travaillant sur le dossier des relogements, la Sonadac a lancé une étude pour la mise en œuvre du plan d’aménagement. Mais, d’ores et déjà, l’on sait que la commercialisation des terrains de la Corniche et ceux situés aux abords de l’Avenue Royale a été confiée à la CDG (Caisse de dépôt et de gestion). Cette institution constituera ainsi une interface entre les propriétaires des terrains (Sonadac, Domaine …) et les futurs investisseurs. L’objectif est d’assurer une homogénéité des programmes immobiliers.
Reste qu’il faudra davantage d’efforts financiers pour que ces objectifs soit atteints. En effet, la Sonadac fait face actuellement à des problèmes de trésorerie. Le projet a bénéficié d’une contribution
de 500 MDH du fonds
Hassan II, en octobre 2000. Pour garantir l’équilibre financier de la société, cette enveloppe devait être complétée par les recettes de la vente des 13,5 ha gagnés sur la mer, suite à la construction de la Grande Mosquée. Reste un dernier obstacle : l’aboutissement de l’étude sur le littoral, lancée par l’Agence urbaine. Et pour cause, c’est seulement après la connaissance des résultats que la Sonadac pourra démarrer la commercialisation des terrains.