Le ministère de l’habitat pousse à  la réalisation de logements moins gourmands en énergie

Elaboration en 2010 d’un guide de bonnes pratiques pour «l’efficacité énergétique».
Après une première phase d’acclimatation, le guide devrait se transformer en une réglementation.

Après avoir lancé, début juillet, une étude sur la labellisation des projets immobiliers, la direction  de l’habitat s’attaque à une autre problématique : l’efficacité énergétique dans les constructions. Sous cette appellation barbare se cache en fait un projet qui «vise à aider les professionnels de l’immobilier tels que les architectes et les bureaux d’études à introduire des concepts de constructions qui consomment moins d’énergie ou qui intègrent les énergies renouvelables dans leurs projets d’habitat et d’aménagement urbain», explique-t-on auprès de la direction technique du ministère de l’habitat. Evidemment, l’introduction de ces nouvelles techniques ne peut se faire en l’absence d’un référentiel technique en la matière pouvant être utilisé pour la conception, la réalisation et la maintenance des aménagements et des constructions.
Sur la base de l’état des lieux et de l’analyse des consommations énergétiques effectuées, le cabinet chargé de réaliser le guide devra présenter des solutions et des techniques appropriées ainsi que les modalités de leur mise en œuvre notamment sur le plan urbain (zonages, densités, infrastructures…) et sur le plan architectural (orientation, ouvertures, ventilation et dimensionnement de l’immeuble). Le cabinet devra également s’intéresser au plan technique du projet pour proposer des nouveaux concepts touchant entre autres aux matériaux de construction, à l’isolation et à l’étanchéité.
Le plan des équipements visant à améliorer les installations, la consommation, l’entretien, ou encore la gestion de l’énergie telle que l’utilisation des chauffe-eau solaires fait également partie des priorités du guide.
«Ce guide permettra à tous les professionnels qui interviennent dans l’acte de bâtir d’amorcer une nouvelle approche de la construction au Maroc. Mais il est impératif de prévoir une période d’adaptation des professionnels avec les nouvelles techniques avant de les imposer via une réglementation», tient à préciser un promoteur immobilier de Casablanca.

Les professionnels de l’immobilier seront formés aux nouveaux concepts
Un avis largement partagé par la direction du ministère de l’habitat qui ne compte pas réglementer ce volet de sitôt. En effet, l’appel d’offres visant à sélectionner le concepteur du futur guide sera lancé fin juillet pour une ouverture des plis en septembre prochain. Suivra ensuite une période de rédaction et de conception qui ne durera pas moins de 9 mois : «Nous prévoyons de finaliser le futur guide courant 2010 sans pour autant en faire une réglementation. Cette dernière n’interviendra pas avant que le marché ne s’acclimate avec les nouveaux procédés et équipements», rassure-t-on auprès de l’administration. Ses responsables vont plus loin et prévoient même des séances de formation pour les professionnels de l’immobilier dans ce sens.
«Après la publication du guide, nous comptons lancer, en collaboration avec les associations professionnelles du secteur, plusieurs formations orientées vers les techniques  et procédures de constructions qui consomment moins d’énergie ou qui utilisent les énergies renouvelables», conclut-on chez la direction technique au ministère de l’habitat. Soulignons que pour réaliser ce guide de l’efficacité énergétique, le ministère de l’habitat oblige les soumissionnaires à constituer une équipe pluridisciplinaire qui doit être chapeautée par un chef de projet ayant des connaissances dans le domaine de  l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables.
L’équipe doit également comprendre un ingénieur en génie civil, un ingénieur énergéticien et un architecte. En outre, précise-t-on auprès du ministère de l’habitat, «d’autres profils jugés nécessaires pour la bonne conduite de l’étude, tel qu’un climatologue ou un environnementaliste, sont fortement recommandés».
A signaler que la direction technique du ministère de l’habitat constituera un comité de pilotage composé des représentants du cabinet chargé de l’étude et de ladite direction afin de suivre les différentes étapes de conception du guide. «Nous tiendrons des réunions techniques tout au long de la période de conception du guide afin de suivre et d’orienter les équipes chargées de réaliser ce projet», assure-t-on auprès du ministère de l’habitat.