Le groupe Zniber se lance dans la transformation de plantes aromatiques et médicinales

Gaiatech, société qui portera le projet, a été créée.
Huiles essentielles et produits destinés à  la diététique et à  la cosmétique y seront fabriqués.

Le groupe Zniber poursuit ses investissements dans la filière agricole et agroalimentaire. En effet, après avoir été adjudicataire de l’exploitation de centaines d’hectares dans la région de Meknès dans le cadre de la cession des terres de la Sodea en 2007/2008, Diana Holding (structure mère du groupe) se lance dans la transformation de plantes aromatiques et médicinales (PAM).
Porté par la société nouvellement créée, Gaiatech, ce projet consiste en la construction d’une unité de production basée au domaine Aït Harzallah, propriété de la maison mère qui s’étend sur 740 ha dans la province d’El Hajeb. Cette usine fabriquera des huiles essentielles et des produits destinés à différentes utilisations (diététique, cosmétique, aromathérapie, phytothérapie…).

Un potentiel à l’export d’un milliard de DH au minimum
Diana Holding rejoindra ainsi une poignée d’opérateurs structurés qui ont déjà investi ce créneau en forte croissance de la transformation des PAM au Maroc comme le numéro deux mondial, le français Naturex installé à Nouaceur, Bioland (Khémisset) ou encore Arômes du Maroc (Casablanca, Kelaât Mgouna, Khémisset…). Avec plus de 4 200 variétés de plantes identifiées dont 826 sont exploitées traditionnellement et 30 % à peine commercialisées, le Maroc dispose de tous les atouts pour s’ériger en plateforme de référence d’exportations aussi bien de plantes à l’état brut que de produits finis à plus forte valeur ajoutée. Estimé à un peu plus d’un milliard de DH en 2007 et constitué principalement de plantes à l’état brut, le potentiel à l’export serait nettement plus important à en croire les études de l’Institut national des plantes médicinales et aromatiques (INPMA).
Cet établissement spécialisé, qui a été inauguré en 2007 dans la région de Taounate, a pour mission de mettre en œuvre la stratégie nationale dans le secteur des plantes aromatiques et médicinales.
Rappelons que Diana Holding, qui emploie 6 500 personnes, opère principalement dans la distribution spécialisée (Maroc Bureau), la viticulture (Les Celliers de Meknès), l’importation et la distribution de boissons alcoolisées (Thalvin, Ebertec…), la pêche (Sofinas), l’embouteillage, les loisirs (Magic Park à Salé) et le textile.