Le gotha de l’aviation africaine réuni à Casablanca

Quelque 300 participants venant de 30 pays présents à la 25e édition de la conférence annuelle africaine MRO sur la maintenance, la réparation et l’entretien des avions.

La 25e édition de la Conférence annuelle de l’aviation africaine a été organisée du 14 au 16 mars à Casablanca. Quelque 300 participants venant de 30 pays ont été enregistrés. Dix ans après l’édition qui s’est tenue au Maroc, le contexte de l’aviation a beaucoup évolué dans le pays. «Le nombre de passagers au Maroc est passé de 10 à 18 millions en 10 ans. Le pays est maintenant relié à plus d’une centaine de destinations. Nous espérons même atteindre 90 millions de passagers en 2035», lance Redouane El Arabi, secrétaire général du ministère de l’équipement, du transport et de la logistique.

En plus de renforcer sa position de hub international du transport africain, le Maroc a fait de l’aéronautique l’un de ses plus importants métiers mondiaux. «Nous avons une base aéronautique compétitive avec 10000 salariés».

L’Afrique, un continent au potentiel très intéressant

Le Maroc offre les services de plus de 100 acteurs de référence dans les différents domaines d’activité. Nous comptons parmi eux les plus grands donneurs d’ordre et les plus grandes enseignes du monde : Boeing, Bombardier, Safran, Stelia (filiale d’Airbus), United Technologies… De plus, c’est un métier qui est promis à un bel avenir surtout avec le vieillissement des flottes», reprend M El Arabi. Pour Royal Air Maroc qui accueille cette année la conférence, l’idée est d’intégrer les services de maintenance, réparation et entretien d’avions à travers ses filiales, contribuant ainsi au développement de ce secteur, a souligné Fouad Boutayeb, son directeur des opérations.

L’Afrique demeure un continent au potentiel très intéressant. Le trafic aérien y croît à deux chiffres. Il a évolué de 16% l’année dernière. Le Maroc profitera ainsi de la tenue de cette conférence sur son sol.