Le français Adetel vend son activité marocaine de fabrication de cartes électroniques à  Altia

Il se recentre sur l’intégration d’équipements, le cà¢ble & toronnage et l’ingénierie électronique et logicielle. La transaction permet à  l’acheteur d’atteindre une taille critique dans la fabrication des cartes électroniques au Maroc.

Le groupe français Adetel, présent au Maroc depuis 2007 et spécialisé dans les systèmes électroniques pour environnements contraints (ferroviaire, aéronautique, défense…), vient de céder à son compatriote, le groupe Altia, la branche de fabrication de cartes électroniques de sa filiale marocaine CMS Electronique.

Cette opération renforce la position de l’acquéreur, en l’occurrence A2S Industries (groupe Altia), dans un métier qui a beaucoup souffert de la contraction de la demande européenne ainsi que celle des marges avec des clients constructeurs en quête permanente d’optimisation de coûts. Outre une ligne complète de fabrication, A2S Industries (ex-Assemblage Conception et Réalisation Electronique) hérite de plusieurs salariés hautement qualifiés, ce qui lui permet d’atteindre une taille critique au Maroc, notamment dans la fabrication des cartes électroniques, métier qu’il exerce depuis sa création en 1997 par le groupe marocain Sofmag, à côté de celui des faisceaux électriques. Pour le vendeur, ce désengagement s’inscrit dans une logique de repositionnement de ses activités marocaines portées par CMS Electronique et Adetel Maroc. La première se recentre, ainsi, sur l’intégration d’équipements et le câble & toronnage. Quant à la seconde, elle demeure exclusivement présente dans l’ingénierie électronique et logicielle.

La branche cédée conserve les commandes de son ex-maison mère Adetel

Parallèlement à la transaction financière, les deux parties maintiennent une relation commerciale privilégiée qui permet à la branche cédée de maintenir les commandes de son ex-maison mère Adetel. Il faut dire que les deux groupes se connaissent bien. Au Maroc, les trois entités, A2S Industries (groupe Altia), CMS Electronique et Adetel Maroc (groupe Adetel) ont été membres fondatrices du GIE «GE3M» qui a pour vocation de proposer une offre complète dans l’électronique et ses métiers connexes, la mécatronique et la mécanique. Mieux encore, elles partagent le même bâtiment à Mohammédia pour exploiter au mieux les synergies industrielles et logistiques entre elles.

Rappelons que le groupe Altia, né par absorptions successives de plusieurs PME françaises dont Stequal (maison mère directe d’A2S Industries) en 2011, revendique un chiffre d’affaires de 450 millions d’euros (près de 5 milliards de DH). Outre le Maroc et la France, il est présent en Italie, en Pologne, en République tchèque, au Mexique et au Brésil. Quant à Adetel, il est encore à l’échelle d’une grosse PME avec un chiffre d’affaires de 52 millions d’euros (moins de 600 MDH). Tout de même, il a un dispositif industriel réparti entre six pays (France, Maroc, Chine, Etats-Unis, Canada et Allemagne).