Le CMKD augmente son capital de 750 MDH

L’argent frais servira à la rénovation des hôtels et à la construction de nouvelles unités

Avec le tourisme, l’immobilier et les placements boursiers, le bénéfice net dépassera 100 MDH dès 2007.

Après avoir porté son capital à 830 MDH en 2005 par augmentation de 169 MDH, le CMKD (Consortium maroco-koweitien du développement) s’apprête à lancer une nouvelle opération d’un montant de 750 MDH. Outre l’actionnaire de référence, le Kuwait Investment Authority, qui regorge de liquidités dans la foulée de la flambée des cours du pétrole, les actionnaires minoritaires marocains, CDG Développement, Banque centrale populaire et Attijariwafa bank, qui détiennent respectivement 9,5%, 5% et 1,5%, devraient répondre à l’appel pour ne pas voir leurs participations diluées dans une affaire devenue rentable après un début de décennie difficile. Rien qu’au titre de l’exercice 2005, le dividende global distribué a été de près de 33 MDH pour un résultat net de 49 MDH.

Plusieurs unités hôtelières seront ouvertes dans les principales villes touristiques d’ici 2010
L’injection d’argent frais vient à point nommé pour financer les multiples chantiers de développement du groupe. A commencer par la chaîne Farah, confiée récemment en gestion à l’anglo-néerlandais Golden Tulip. Au titre de la rénovation des unités existantes, une enveloppe de 175 MDH est réservée à l’hôtel de Casablanca qui a fermé ses portes depuis quelques jours pour une refonte complète au bout de laquelle il rouvrira partiellement au printemps 2007 en arborant 5 étoiles (contre 4 actuellement) et un standing lui permettant de rivaliser avec les meilleurs palaces de la capitale économique. Les autres unités de Khouribga, Safi, Marrakech et Rabat devraient, pour leur part, connaître un lifting.

C’est au niveau du développement que l’accent sera mis avec l’ouverture de plusieurs unités dans les principales villes touristiques du pays d’ici 2010. Le groupe a déjà entamé la prospection des terrains propices à ses projets.
Outre ses ambitions touristiques, le CMKD souhaite accélérer ses investissements dans l’immobilier. Actuellement, il a deux projets à Casablanca : Diyar VI, résidence de très haut standing en face de l’Espace Porte d’Anfa et Diyar VII, complexe de villas à Ain Sebaâ.
En misant sur le triptyque tourisme- immobilier-placement boursier (à travers des fonds actions dédiés), le CMKD envisage de dépasser, dès 2007, la barre de 100 MDH en bénéfice net.