L’assurance maladie obligatoire étendue aux petits retraités de la CNSS

A partir du 1er novembre prochain, les pensionnés percevant entre 500 et 1 289 DH par mois pourront bénéficier du système

5 000 retraités sont éligibles. Ils paieront 20 DH par mois.

Les retraités de la CNSS percevant de «petites» retraites vont désormais bénéficier de la couverture de l’assurance maladie obligatoire (Amo). Le décret d’application portant extension de l’Amo aux retraités touchant des pensions égales ou supérieures à 500 dirhams a été publié au Bulletin officiel, et la mesure entrera en vigueur à partir du 1er novembre prochain. Mieux, les concernés percevront un rappel pour la période allant de janvier 2006 à septembre 2007.

Il faut savoir que jusque-là la couverture médicale ne bénéficiait qu’aux pensionnés ayant une retraite égale ou supérieure à 1 289 dirhams.
Grâce à la nouvelle mesure, ce sont quelque 5 000 retraités supplémentaires qui vont accéder à la couverture de l’Amo, indique-t-on au ministère de l’emploi. L’octroi de ce bénéfice se fera moyennant un prélèvement de 4% sur le montant de la pension, soit 20 dirhams par mois pour une pension de 500 dirhams, à titre d’exemple.

Augmentation de 4% des pensions vieillesse
En pratique, ce prélèvement de 4% est de fait financé par la caisse elle-même puisque celle-ci a en même temps procédé à l’augmentation de 4% des pensions qu’elle sert.
Comme les salariés, les pensionnés de la CNSS pourront donc bénéficier de la couverture des 41 pathologies prises en charge par l’Amo, sans limite ni plafond, y compris des maladies antérieures et, pour les enfants de moins de 12 ans, de tous les soins ambulatoires, même préventifs comme les vaccins, sachant que la femme enceinte est également prise en charge intégralement.

Il faut reconnaître que cette décision est la bienvenue, car cette population de retraités est celle qui, l’âge avançant et compte tenu des antécédents professionnels souvent de haute pénibilité, est la plus exposée à toutes sortes de maladies, sans possibilité d’accéder aux soins.

Au titre des nouveautés intervenues cet été, signalons que, parallèlement à l’extension de l’Amo aux modestes pensionnés de la CNSS, une autre mesure a été prise qui concerne la mise en place de nouveaux taux de cotisation. En effet, la cotisation due par l’employeur à la CNSS au titre des allocations familiales, fixée à 6,5% de la rémunération brute mensuelle du salarié, est désormais établie à 6%. Quant au taux de solidarité dû au titre du régime de l’assurance maladie obligatoire, il passera de 1% à 1,5%. Ces dispositions ont pris effet à compter du 1er août 2007.