Lancement de la 65e école de la Fondation BMCE

L’initiative medersat.com remonte à  1998 et la première école a été inaugurée à  Nador en 2000.
En plus du Maroc, trois autres écoles ont été créées en Afrique subsaharienne, au Sénégal, Congo et Mali.

Commune rurale de Beni Chiker, banlieue de Nador. Les habitants de la petite localité rifaine assistent, mercredi 13 mai, à l’inauguration de l’école medersat.com, la dernière école en date dont la construction a été financée par la Fondation BMCE pour l’éducation et l’environnement.

Priorité à la langue maternelle

L’école présente toutes les caractéristiques d’un établissement scolaire de qualité : tableau interactif, salle informatique, espace aéré, sanitaires dignes de ce nom. Une première classe est dédiée à l’enseignement préscolaire des enfants du village, âgés de 4 et 5 ans. «On commence la séance avec le rituel, ensuite on passe à l’enseignement de l’amazigh, du français, de l’éveil scientifique, des mathématiques, puis enfin de l’éducation artistique et sportive», explique Fatin, enseignante. Les cours ont lieu du lundi au samedi, de 8 heures à 13 heures. S’ajoute pour la classe de la première année de l’enseignement primaire, l’enseignement de la langue arabe. L’école de Béni Chiker a ouvert ses portes à 55 élèves encadrés par deux enseignantes.

«L’implantation des écoles medersat.com se fait en partenariat avec les villageois. Le terrain est cédé par la commune alors que la construction et la gestion de l’école sont de la responsabilité de la fondation», lance d’emblée Mme Wafaa Chafi Fathi, secrétaire générale de la fondation. Et d’ajouter: «Nous nous occupons du fonctionnement de l’école, de la gestion pédagogique, de la formation continue, des équipements didactiques. Par ailleurs, toutes les écoles sont dotées d’outils informatiques, de nouvelles technologiques, ordinateurs…».

Ces écoles ont le statut d’écoles publiques à gestion privée, fruit d’un partenariat public-privé-société civile. Elles font donc partie du patrimoine de l’éducation nationale. Le programme appliqué est celui de l’Education nationale, avec «des innovations pédagogiques». «Le préscolaire est dispensé dans toutes les écoles avec une mallette pédagogique spécifique et introduction des nouvelles technologies. La langue française est enseignée ainsi que la langue maternelle y compris l’amazigh avec ses trois composantes. Nous avons également introduit d’autres langues comme le mandarin dans notre école à Bouskoura», ajoute Mme Chafi. Les écoles medersat.com assurent aussi de la formation continue pour les enseignants avec des regroupements à l’occasion de séminaires. Au total, les 65 écoles de la fondation accueillent pas moins de
9 800 élèves encadrés par 420 professeurs.

L’inauguration de cette école-modèle qui a ouvert ses portes durant la saison 2014/2015 coïncide avec un rapport de l’Unicef qui fait état de pas moins de 6 000 écoles publiques ne disposant pas de sanitaires ! Histoire de rappeler que l’initiative de la Fondation BMCE, aussi louable soit-elle, ne peut se substituer à l’action de l’Etat. L’enseignement faisant partie de ses missions régaliennes…