L’agroalimentaire aura son plan de développement

Tous les opérateurs sont associés à  la réflexion. L’étude vise à  définir une stratégie pragmatique préconisant le repositionnement du secteur de manière plus affirmée dans l’économie marocaine.

Présenter l’ébauche de l’étude visant le développement du secteur des industries agroalimentaires et discuter ses premières orientations ont été les principaux objectifs de la réunion, tenue à Rabat, jeudi 3 septembre, entre les professionnels du secteur de l’agroalimentaire et le ministère de tutelle. Selon un communiqué publié par le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime, ce point d’étape dans l’élaboration de la stratégie de développement du secteur des industries agroalimentaires donnera lieu désormais à la formation de groupes de travail thématiques avec la collaboration étroite des opérateurs afin de livrer leurs différentes recommandations. Et d’ajouter : «L’étude en cours d’élaboration vise également à définir une stratégie pragmatique préconisant son repositionnement de manière plus affirmée dans l’économie marocaine». Notons que le secteur agroalimentaire représente aujourd’hui près de 30% du PIB industriel et 25% des emplois industriels mais peine encore à rejoindre la dynamique qui anime les secteurs auxquels il est lié, à savoir l’agriculture, la pêche maritime et l’industrie. Cette démarche est en effet marquée par une grande synergie entre les départements de l’agriculture et de l’industrie permettant une gestion plus globale du secteur de l’agro-industrie ainsi qu’une meilleure gestion des ressources mises à la disposition de ce secteur.

Présidée par Aziz Akhanouch, ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, Moulay Hafid El Alamy, ministre de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique et Mamoun Bouhdoud, ministre délégué auprès du ministre de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, chargé des petites entreprises et de l’intégration du secteur informel, cette réunion a connu la participation du président de la Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (COMADER), du président de la Fédération nationale de l’agroalimentaire (FENAGRI)  ainsi que des présidents de l’ensemble des interprofessions agricoles concernées. Rappelons qu’une première rencontre a été organisée au mois de février dernier.