La production de crédits Fogarim a baissé de 34% en 2009

En cause, le ralentissement de la production de logements sociaux.
CIH, BCP et BMCE Bank ont consenti 84% des crédits.
Casablanca continue d’accaparer le gros de la production : 37% des crédits.

L a Caisse centrale de garantie (CCG) vient d’arrêter les chiffres de Damane Assakane, le produit de garantie logement regroupant les formules Fogarim et Fogaloge, au 25 juin. Depuis le démarrage de l’opération en 2004, c’est un total de 60 875 prêts qui a été accordé pour un montant total de 9,2 milliards de DH. Le Fonds de garantie des prêts au logement en faveur des populations à revenus modestes ou non réguliers (Fogarim) accapare la quasi-totalité des crédits avec 58 917 dossiers, cumulant 8,6 milliards de DH. En revanche, on enregistre à peine 1 958 dossiers représentant un encours de 598 millions, au titre du Fonds de garantie des prêts au logement initialement destiné au personnel du secteur public (Fogaloge) qui a été élargi, en mai 2009, aux professions libérales, aux salariés du privé et aux Marocains résidents à l’étranger (MRE). Ces derniers, en particulier, ont bénéficié de 25% des prêts. Selon la CCG qui gère ce système d’aide à l’acquisition d’un logement ou d’un terrain, l’activité du premier fonds, dont le plafond garanti est fixé à 200 000 DH, a chuté de 34% en 2009 par rapport à l’année précédente. Seulement, 9 783 dossiers avaient été acceptés au lieu de 14 870 en 2008, soit une contraction de 34%. Ce recul peut être expliqué par le ralentissement de la production de logements sociaux durant cette période.

Les prêts sont accordés dans 150 localités

Pour ce qui est de la répartition géographique, les prêts ont été accordés dans 150 localités, mais c’est naturellement à Casablanca que les engagements sont plus significatifs. Cette ville draine 37% des crédits Fogarim. Elle est suivie de loin par Fès (10%), Témara (8%), Meknès (6%), Salé et Marrakech (4% chacune) ainsi que Berrechid et Oujda (3% chacune). Le reste, 25%, est partagé entre les autres villes. Cette hiérarchie est à peu près respectée pour le Fogaloge parce que la capitale économique est toujours en tête avec 19% des dossiers, suivie de Fès et Meknès avec 7% chacune. Tanger affiche 5% et Salé 4%. L’essentiel des crédits ont servi à l’achat d’un logement. Pour le Fogarim, cette affectation concerne 52 124 dossiers totalisant 7,86 milliards de DH. La construction de logements vient en deuxième position avec 5 873 dossiers et 632 MDH tandis que 856 dossiers ont porté sur le financement d’achat de terrains et de leur construction pour un engagement total de 88 MDH. Le même classement vaut pour le Fogaloge. Concernant les banques les plus impliquées dans le dispositif, trois essentiellement accaparent 84% des crédits distribués, à savoir le CIH (38%), la BCP (27%) et BMCE Bank (19%).