La formation continue des conducteurs de poids lourds commence fin octobre

Au moins 140 000 chauffeurs professionnels bénéficieront d’un programme gratuit doté d’un budget de 132 MDH. L’OFPPT recrutera des vacataires chargés de la formation continue pour se consacrer à  la formation initiale désormais obligatoire pour devenir conducteur professionnel.

Le programme de formation continue obligatoire pour les conducteurs professionnels va enfin commencer le 28 octobre, d’abord à Casablanca puis, rapidement, à Tanger, Taourirt et Agadir. Prévu dans le cadre du Code de la route, il fait l’objet d’une convention signée par l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) et les ministères du transport, des finances et de l’intérieur. Le budget global est de 132 MDH. Quelque 140 000 conducteurs professionnels de camions et d’autocars sont concernés par cette opération gratuite étalée sur 3 ans pour les premiers et sur 4 ans pour les seconds qui sont beaucoup plus nombreux. Au regard de ce calendrier, quelque 35 000 chauffeurs seront formés par an, dont 32 000 de camions. Un comité de suivi composé des représentants des ministères concernés et des professionnels veillera à l’exécution.

C’est un arrêté du ministère de l’équipement et du transport qui fixe les conditions et le contenu de la formation (modules, examens…), les caractéristiques techniques des véhicules qui serviront à l’apprentissage des stagiaires ainsi que la dimension et l’équipement en matériel des locaux. Les véhicules doivent être munis d’outils adéquats comme, par exemple, un deuxième jeu de pédales de commandes. L’OFPPT, dont la mission se limite à l’exécution du programme, ne verrait pas d’un mauvais œil la suppression de cette clause pour pouvoir constituer rapidement le parc adéquat. Car il s’agit de conducteurs professionnels qui ont déjà une longue expérience. Mais la satisfaction de cette demande requiert la modification de l’arrêté en question.

Un chauffeur professionnel doit retourner en formation tous les 5 ans

Le coup d’envoi de l’opération sera donné dans les locaux de l’Institut supérieur des métiers routiers (ISMR) sis à Sidi Maârouf avec 16 conducteurs d’autocars et 32 de camions. Pour les premiers, la formation est de 35 heures sur 5 jours, dont 2h30 de conduite effective dans les conditions réelles. La durée est de 21 heures sur 3 jours, dont 1h40 d’exercice pratique pour les seconds.

Même si un petit retard peut être accusé en raison de la réticence des transporteurs à libérer leurs employés durant des périodes où l’activité est à son pic, l’OFPPT affirme pouvoir former avec ses propres moyens un millier de personnes d’ici la fin 2013. Pour la suite, la formation continue sera confiée à des vacataires, ce qui permettra au personnel de l’OFPPT de se consacrer à la formation initiale qui est désormais obligatoire pour accéder au métier de conducteur professionnel. Il est à noter que la formation continue doit être renouvelée tous les 5 ans. Dans l’impossibilité d’ouvrir des centres un peu partout, l’office a choisi de se doter d’unités mobiles. Il n’exclut pas également l’idée de signer des conventions avec quelques sociétés de transport de voyageurs et de marchandises organisées, comme c’est le cas avec la CTM dont la convention est en attente de signature.