La demande sur les assurances voyage augmente constamment

Environ 150 millions de DH de primes émises à  fin juin. Les professionnels s’attendent à  finir l’année sur une hausse de 4 à  8% par rapport à  2012. En 2012, quelque 322 094 visas Schengen ont été octroyés aux Marocains.

D’après les chiffres de la Fédération marocaine des sociétés d’assurance et de réassurance (FMSAR), les quatre compagnies d’assistance de la place ont émis environ 621 MDH de primes à fin juin, participant ainsi d’environ 4% au chiffre d’affaires global de l’assurance. Et à en croire les estimations recoupées des professionnels de l’assistance, une part de 20 à 25% de ce montant correspond à de l’assurance voyage, soit un courant d’affaires qui tourne autour de 150 MDH. Le reste étant constitué de couvertures souscrites par des Marocains résidents au titre de l’assistance médicale domestique.

En 2012, quelque 322094 visas Schengen ont été octroyés à des Marocains. «En retenant une moyenne d’environ 600 DH de prime par contrat/visa, l’on se retrouve avec environ 200 MDH sur l’année 2012 rien que pour les assurés de l’espace Schengen. En y rajoutant les polices d’assistance émises pour les autres destinations, notamment le Canada et les Etats-Unis, le total des primes voyages tend facilement vers 270 MDH», explique un haut cadre d’une compagnie d’assistance de la place. Pour plusieurs professionnels, au rythme atteint sur le premier semestre, l’assurance voyage pourra finir l’année sur une hausse de 4 à 8%. Les demandes de visas rejetées ne sont pas prises en considération dans ces prévisions.

Une couverture de six mois sur l’espace Schengen coûte 350 DH

Cela dit, chez les quatre acteurs du marché, l’offre de l’assurance voyage englobe, en plus de la couverture à l’étranger, des prestations d’assistance au Maroc. On y retrouve ainsi de l’assistance médicale : transport sanitaire, retour au domicile après hospitalisation au Maroc et à l’étranger, rapatriement de corps, retour prématuré au Maroc suite au décès d’un proche, prise en charge des frais médicaux, pharmaceutiques et chirurgicaux à l’étranger, envoi de médicament à l’étranger et la mise à disposition d’un chauffeur au Maroc et à l’étranger. La prestation comprend également l’assistance automobile, notamment le remorquage en cas de panne ou accident, l’envoi des pièces détachées, la prise en charge des frais de retour ou de continuation du voyage, le diagnostic technique, le rapatriement du véhicule non réparable sur place de l’étranger et même parfois les frais d’abandon légal du véhicule à l’étranger. Par ailleurs, quelques opérateurs agrémentent leur offre par des prestations d’assistance juridique, en l’occurrence l’avance de caution pénale à l’étranger ainsi que la défense recours simple au pays d’accueil.

En moyenne, le montant à acquitter pour bénéficier d’une couverture de 6 mois est de 350 DH alors que l’assurance annuelle est facturée à 700 DH. Ces primes comportent une cotisation au titre de la couverture domestique qui ne dépasse pas 150 DH. Toutefois, la tarification de base diffère de quelques dizaines de dirhams d’un opérateur à un autre. «Ce qui est sûr, c’est que les prix sont fonction du contenu de la prestation en premier lieu, de la fréquence des sinistres à l’étranger et du coût de l’intervention ainsi que l’effectif assuré lors du voyage», affirme Amine Sekkat, DG d’Isaaf Assistance. Selon d’autres opérateurs, le coût de la prestation à l’étranger dépasse des centaines de fois le montant des primes. «Il nous arrive souvent d’affréter des avions sanitaires pour venir au secours de nos assurés. Sachant que cette intervention coûte  300 000 à 400 000 DH», fait savoir une source. Néanmoins, la fixation des prix de chaque prestation est définie grâce à des tables techniques propres au secteur de l’assistance, à l’image des tables de mortalité pour l’assurance-vie, en plus des bases de données existantes chez chaque compagnie retraçant le comportement de la population des assurés et l’historique des sinistres.