La Commission des investissements approuve 15 projets d’un montant total de 25 milliards de DH

La part du lion revient au secteur de l’énergie avec 67% du total des investissements. Les projets d’investissement annoncés permettront de créer 3 985 emplois directs.

La Commission des investissements a approuvé 15 projets de conventions et avenants aux conventions d’investissements lors de sa réunion du 9 juin présidée par Abdelilah Benkirane, chef du gouvernement. Ces projets, dont le montant global s’élève à 24,77 milliards de DH, permettront de créer 3 985 emplois directs.

Sous l’impulsion du solaire, l’énergie draine 67% du montant global, soit 16,52 milliards de DH. Le secteur du tourisme, immobilier et loisirs occupe, quant à lui, la 2e position avec près de 6,5 milliards de DH ou 26%. Suivent le commerce et l’industrie avec respectivement 6% et 1% des investissements projetés.

Il n’en reste pas moins que c’est le secteur du commerce qui reste le principal pourvoyeur d’emplois avec près de 2 500 emplois directs prévus, soit 63% du total. L’industrie contribuera à hauteur de 31%, tandis que l’énergie et l’industrie créeront chacun 3% des emplois.

67% des investissements se feront dans le cadre de joint-ventures

Les joint-ventures (capitaux étrangers et nationaux) constituent la plus grande partie des entreprises en projet. Ils concentrent 67% du total des investissements projetés, soit environ 16,52 milliards de DH. A ce propos, Moulay Hafid El Alamy, ministre de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, estime que «la progression des joint-ventures au Maroc est un signe extrêmement important qu’il convient d’encourager». Et de se féliciter que «les opérateurs marocains ont développé, depuis plusieurs années, leurs capacités techniques et financières, ce qui en fait aujourd’hui de véritables partenaires pour les opérateurs internationaux».Les investissements nationaux arrivent, quant à eux, en seconde position avec 29% du total des investissements projetés, soit plus de 7 milliards de DH.

Le reste est constitué des investissements exclusivement étrangers. L’Arabie Saoudite engagera 3% du montant total annoncé et les Pays-Bas 1%. Les projets de ces deux pays seront à la base de 550 et 125 emplois directs.
Pour ce qui est de la répartition des investissements par région d’implantation, c’est la région de Souss-Massa-Drâa qui occupe la 1ère place avec 87% des investissements projetés, ce qui équivaut à près de 21,66 milliards de DH. Viennent ensuite les régions de Marrakech-Tensift-Al Haouz (4%), Tanger-Tétouan (3%), l’Oriental (1%) et Doukkala-Abda (1%).