La Banque Populaire se lance dans le financement de l’agriculture et s’installe à  Milan

Elle lance «Filahi», une offre adaptée aux opérateurs agricoles.

Banque Chaà¢bi du Maroc : 40 représentations en Europe d’ici un an.

Le groupe Banque Populaire est bien décidé à ne pas se laisser distancer par la concurrence. Après ses participations stratégiques dans l’industrie et son partenariat avec la CDG dans le leasing, il vient coup sur coup de faire deux annonces importantes.  
La Banque centrale populaire vient en effet de lancer une offre destinée aux opérateurs agricoles dans le cadre du plan Maroc vert, baptisée programme Filahi et axée autour d’une gamme complète destinée à soutenir les différentes filières du secteur de l’agriculture. Concrètement, le programme comprend un ensemble de packs regroupant tous les services bancaires adaptés aux exigences des agriculteurs. «Un fonds d’investissement qui accompagnera les gros exploitants dans le montage de leurs projets. Ainsi, ils ne sont pas obligés de passer par les formules de crédits et peuvent apporter leurs propres fonds. Des crédits spécifiques au financement des cycles d’exploitation sont quant à eux destinés à des filières spécifiques», explique-t-on auprès de la BCP.
Allusion faite à certaines filières telles que  l’olive ou les agrumes qui nécessitent 4 ou 5 ans pour pouvoir entrer en production. «Nous avons adapté nos formules de crédit à ces filières. Ainsi, les exploitants  peuvent bénéficier d’un crédit avec remboursement différé sur plusieurs années», explique-t-on. Cela sans compter les produits classiques, notamment ceux destinés aux particuliers.

Hollande, Allemagne et Grande-Bretagne devraient suivre
Outre le segment de l’agroalimentaire, le marché agricole auquel la banque compte s’attaquer  représente plus de 500 grandes exploitations agricoles déjà identifiées (plus de 1 000 ha par exploitation). Le management de la banque ne cache pas ses ambitions pour ce juteux marché. «Le plan Maroc vert va plus loin et parle de 900 grandes exploitations dans les 5 prochaines années. Nous comptons arriver à 23% de parts de marché d’ici 2012», estime-t-on auprès de la BCP. A noter que la banque dispose déjà d’un encours de crédit brut sur le marché agricole d’environ 5 milliards de DH.
Sur un autre plan, la banque poursuit son aventure européenne. Après l’Espagne, c’était au tour de l’Italie d’accueillir sa succursale, établie à Milan et implantée par le biais de la filiale européenne de Banque Centrale Populaire (BCP), Banque Chaâbi du Maroc. Après Milan, ce sera autour de Turin, Bologne puis Vérone d’accueillir des agences estampillées du cheval. Pour rappel, l’ensemble de ces ouvertures décline le programme visa européen initié par la banque depuis un an.
L’objectif est d’établir une quarantaine d’agences début 2010 moyennant un investissement de 300 MDH. Espagne et Italie ont donc déjà accueilli leurs implantations. Hollande, Allemagne et Grande-Bretagne devraient suivre.