Isaaf El Jadida, un partenariat public-privé qui sauve des vies

Le service est gratuit pour toute personne en situation d’urgence médicale à  El Jadida. Dotée de 25 ambulances et 69 employés, la plate-forme fonctionne avec un budget annuel de 22 MDH.

Bilan satisfaisant pour Issaf El Jadida après 22 mois d’activité.Ce service d’aide médicale urgente assuré par Saham Assistance dans la province d’El Jadida a effectué plus de 11 000 interventions depuis son démarrage en novembre 2013. Son équipe opérationnelle composée de 69 personnes a traité quelque 82000 appels et a préparé plus de 6000 admissions dans une structure hospitalière dont 4% hors de la province, selon les chiffres communiqués en exclusivité à La Vie éco. D’après les responsables de Saham Assistance, il s’agit d’un grand pas en avant pour pallier l’insuffisance du service d’aide médicale urgente au Maroc. Le point fort de ce service est la gratuité de la prise en charge pour l’usager, qu’il soit de passage ou résident à El Jadida. Un budget annuel de 22 MDH est arrêté pour financer les moyens humains et matériels conséquents qui sont répartis entre 5 bases médicales (El Jadida ville, Bir Jdid, Oulad Ghanem, Sidi Smaïl et Oulad Frej) pour servir les 635 000 habitants de la province ainsi que les visiteurs.

Bilan encourageant sur 22 mois d’activité

Issaf El Jadida est le fruit d’un partenariat public-privé conclu en mai 2013 entre divers acteurs dont notamment Saham Assistance, le ministère de la santé, la province d’El Jadida et l’OCP. «Le service cible les besoins d’assistance et de premiers secours de la population locale, selon un modèle adapté et répondant aux standards internationaux», apprend-on auprès de la compagnie d’assistance.

Toute personne physique en situation d’urgence médicale dans toute la province d’El Jadida peut en bénéficier gratuitement sur simple appel de la ligne téléphonique dédiée, le 22 22, mise en place pour recevoir 24h/24 et 7j/7. Les assistants de régulation médicale (ARM) répondent aux appels au niveau d’une plate-forme centralisée et, sous la supervision de médecins régulateurs, évaluent la nature du besoin et y répondent. Puis, l’équipe du service mobile d’urgence et de réanimation (SMUR) dépêchée assure un diagnostic sur place, et effectue les traitements nécessaires avant le transport médicalisé du malade. Ceci se fait en coopération avec la Protection civile, l’hôpital provincial, et d’autres corps, notamment les services de police et de gendarmerie. D’après Saham Assistance, chaque intervention se fait par une équipe de 3 personnes, un médecin urgentiste, un infirmier réanimateur et un ambulancier. Vu le succès du site pilote d’El Jadida, le management de Saham Assistance dit vouloir étendre ce modèle de partenariat public-privé à tout le territoire national et compte dupliquer l’expérience dans des villes africaines.