Initiative gouvernementale : l’Exécutif déterminé à redynamiser l’investissement

• L’opérationnalisation du Fonds Mohammed VI pour l’investissement a été abordée lors d’une réunion présidée par le Chef du gouvernement.
• Ce Fonds avait déjà bénéficié d’une dotation de 15 MMDH dans le cadre de la Loi de finances précédente.
• Une levée de fonds de 30 MMDH supplémentaires est également prévue.

Le gouvernement entend faire de la dynamisation de l’investissement un vrai levier de développement et de consolidation des bases de relance économique et de création d’emplois, indique un communiqué du département du Chef du gouvernement. L’Exécutif œuvre ainsi pour une synergie des leviers et de moyens disponibles ou à mettre en œuvre pour accompagner l’investissement au niveau territorial et œuvrer pour la facilitation de l’acte d’investir, notamment à travers un meilleur accompagnement administratif, réglementaire ou financier. C’est ce qui ressort lors d’une réunion gouvernementale dédiée à la question de l’investissement tenue, à Rabat, sous la présidence du Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch.

Cette réunion fait suite au conseil des ministres présidé par SM Mohammed VI, le 17 octobre à Fès et dont les travaux ont été principalement consacrés à l’examen des orientations générales du projet de Loi de finances pour l’année 2022. C’est au cours de ce conseil des ministres, rappelle un communiqué de la Primature, qu’il a été évoqué la nécessité de la consolidation des bases de la relance de l’économie nationale. La réunion présidée par le Chef du gouvernement a donc eu pour objectif de réfléchir aux moyens de stimuler l’investissement et consolider les bases de la relance économique, en cohérence avec les orientations royales et à la lumière du référentiel commun du Nouveau modèle de développement, ainsi que du programme du gouvernement, notamment dans son volet relatif à l’emploi. Et ce à travers un ensemble de mesures transverses fortes à même d’amorcer une croissance économique vigoureuse, pérenne, inclusive et créatrice d’emplois, d’après la même source.

Le Chef du gouvernement et les ministres présents ont plus particulièrement abordé les différents sujets relatifs à l’acte d’investir notamment les moyens de l’encourager et d’accompagner ses acteurs via plusieurs leviers; à la Charte de l’investissement; et à l’importance et le rôle des Centres régionaux d’investissement (CRI).

Ils ont également discuté des mesures à mettre à contribution dans le cadre de la consécration de la régionalisation avancée et la déconcentration administrative au service de la dynamisation de l’investissement.

Dans le même ordre, l’opérationnalisation du Fonds Mohammed VI pour l’investissement a été examinée. Ce fonds, pour lequel une dotation de 15 MMDH avait déjà été affectée dans le cadre de la Loi de finances précédente, fera l’objet d’un renforcement dans le cadre du projet de Loi de finances 2022 à travers une levée de fonds auprès de partenaires externes ayant pour objectif de renforcer ses ressources de 30 MMDH supplémentaires, ajoute le communiqué.

Intervenant dans des projets d’investissement, en recourant aux mécanismes de Partenariat public-privé et en donnant la priorité, en particulier, aux secteurs industriels orientés vers l’export, l’agriculture, l’immobilier, le tourisme, ainsi qu’aux projets d’investissement dans les projets stratégiques prometteurs pour le développement humain (éducation, santé, eau, numérique, économie verte…), ce fonds stratégique est un levier important de la croissance à laquelle le gouvernement ambitionne de donner une nouvelle impulsion.

Notons que cette réunion de haute importance s’est tenue en présence de plusieurs ministres. Il s’agit notamment du ministre de l’intérieur, Abdelouafi Laftit, de la ministre de l’économie et des finances, Nadia Fettah Alaoui, du ministre de l’industrie et du commerce, Ryad Mezzour, mais aussi de la ministre de l’aménagement du territoire, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, Fatima Ezzahra El Mansouri, du ministre de l’inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences, Youness Sekkouri, ainsi que du ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé de l’investissement, de la convergence et de l’évaluation des politiques publiques, Mohcine Jazouli. Bref, un mini-conseil de gouvernement consacré uniquement à la question de la dynamisation de l’investissement.