Immobilier : les prix actuels démotivants ? Pas si sûr…

En plus d’étudier sous toutes les coutures la demande de logements, la dernière enquête du ministère de l’habitat a tenté de comprendre les ménages qui se déclarent non demandeurs.

Les conclusions sont intéressantes puisqu’elles battent en brèche l’idée qui s’est ancrée sur les dernières années, voulant que les particuliers non demandeurs sont surtout rebutés par la cherté de l’immobilier. En réalité, la plupart d’entre eux (44%) évoque le manque de moyens comme première raison. Ce motif est à distinguer du niveau élevé des prix qui n’est cité en fait que par 6% des non-demandeurs. Enfin, 44% des ménages non intéressés par l’offre justifient simplement cela par le fait qu’ils sont déjà satisfaits du bien occupé actuellement.