Iles Canaries, Turquie et Croatie, des destinations de plus en plus menaçantes

Un comparatif réalisé par le ministère du tourisme avec des pays de la région. Le Maroc, troisième en termes d’arrivées derrière la Turquie et l’Egypte. Les Iles Canaries ont un peu moins de touristes que le Maroc avec des recettes deux fois supérieures.

La direction de la stratégie et de la coopération du ministère du tourisme et l’Observatoire du tourisme viennent de publier les statistiques définitives de l’année 2010, accompagnées de quelques éléments de comparaison avec des destinations considérées comme concurrentes comme la Turquie, Chypre, les Iles Canaries, la Croatie, l’Egypte et la Tunisie.
On peut dire sans conteste que le Maroc après une année 2009 difficile clôturée avec une hausse des arrivées de 6% et un recul des nuitées et des recettes de 3% s’est nettement ressaisi. En 2010, les arrivées ont atteint 9,3 millions, soit une hausse de 11,4% par rapport à 2009 (l’objectif de 10 millions fixé par la Vision 2010 est presque atteint) ; les nuitées ont augmenté aussi de 11%, à 18 millions, générant des recettes de 5 milliards d’euros (55 milliards de DH), soit une hausse de 6,3%.
Même si la plupart des pays concurrents ne communiquent pas leurs recettes touristiques, rendant la comparaison difficile, il est intéressant, à plus d’un titre, de faire un benchmark avec certaines d’entre elles. C’est le cas notamment des Iles Canaries. Voilà, en effet, une destination purement balnéaire, mais où l’industrie du tourisme de masse est arrivée à attirer, en 2010, 8,6 millions de touristes, soit une augmentation de presque 5%, mais qui génèrent une recette touristique de 8,95 milliards d’euros (98,45 milliards de DH).

Les Iles Canaries s’en sortent mieux que toutes les autres destinations

On est tenté de penser que les Iles Canaries ne sont pas concernées par la crise qui sévit dans le tourisme depuis 2008. Toutes les tendances actuelles montrent que ce sera aussi le cas en 2011, car, avec les événements que connaît actuellement la région, l’archipel espagnol de l’Atlantique apparaît comme la destination de rechange par excellence.
Avec la Turquie, où le tourisme est nettement plus développé, la comparaison n’est pas facile. Cette destination a réussi à drainer 28,6 millions de touristes qui ont généré des recettes de 15 milliards d’euros (environ165 milliards de DH).
Pour Chypre qui reste une petite destination, les arrivées ont atteint 2,1 millions de touristes et les recettes se sont élevées à 1,55 milliard d’euros (17 milliards de DH).
L’Egypte, quant à elle, ne communique ni ses nuitées, ni ses recettes, mais juste ses arrivées qui s’établissent à 14,7 millions, en 2010, contre 12,5 millions en 2009, soit une hausse de 17,5%. Il en va de même pour la Tunisie qui a réalisé, en 2010, 6,8 millions d’arrivées, soit sensiblement le même niveau qu’en 2009. Enfin, la Croatie est une destination qui monte en puissance depuis quelques années. Avec un nombre d’arrivées de 9,1 millions, elle réussit à aligner près de 51 millions de nuitées contre seulement 18 millions pour le Maroc.