Hausse de la taxe de promotion touristique

Objectif : porter le budget à  160 MDH en 2010

L’Etat mettra dans la cagnotte 300 MDH sur trois ans.

Le gouvernement vient de procéder, par décret du Premier ministre, à  l’augmentation de la TPT (Taxe de promotion touristique) facturée au client et encaissée par les établissements touristiques pour le compte de l’ONMT (Office national marocain du tourisme). L’augmentation, qui sera effective à  partir du 1er novembre 2006, est évaluée à  3,50 DH en moyenne, sachant qu’elle varie selon la catégorie de l’établissement (voir encadré).

Instituée par un décret du 31 décembre 1979, cette taxe n’avait jamais été revue depuis. Pourquoi l’augmenter aujourd’hui ? Selon Abbas Azzouzi, DG de l’ONMT, «cette augmentation entre dans le cadre de la planification des actions jusqu’en 2010 visant à  donner à  l’office les moyens d’assurer la promotion dont il a la charge». L’objectif, précise M. Azzouzi, «est de porter le budget de l’office, actuellement de 55 MDH en moyenne , à  160 millions. L’Etat s’engage donc à  débloquer pour le compte de l’office 300 MDH sur trois ans, et le reste viendra donc de la hausse de la TPT, en prenant en compte le rythme annuel d’accroissement du nombre de nuitées qui varie, bon an mal an, de 8 % à  10 %».

Au niveau local, la collecte sera assurée par la Trésorerie générale du Royaume
L’augmentation du budget de l’ONMT servira à  renforcer les actions de promotion et à  les élargir à  des marchés nouveaux, comme les pays d’Europe de l’Est, sur lesquels l’ONMT a commencé à  se positionner cette année, mais également les pays du Moyen-Orient ainsi que le marché scandinave qui a besoin d’être redynamisé, comme cela a été fait pour les marchés britannique et allemand.

Par ailleurs, il s’agira aussi pour l’office de commercialiser, dès 2008, les nouvelles destinations balnéaires que sont Saâdia et Tétouan Fnidek. La première station ouvrira certes son premier hôtel à  la mi-2007, mais il faudra attendre 2008 pour que la station ait une capacité d’accueil raisonnable. Quant à  la station de Tétouan Fnidek, elle devrait être mise sur le marché en 2008 aussi. L’aménagement de la station, rappelons-le, est assuré uniquement par des entreprises et des promoteurs nationaux.

Enfin, signalons que la collecte de la TPT qui était réalisée au niveau local sera assurée désormais par la Trésorerie générale du Royaume, comme c’est le cas pour la TVA, pour plus d’efficacité et de contrôle.

Focus
Qui paye quoi ?

Hôtels, maisons d’hôtes, villages de vacances auberges, gà®tes…, tous les établissements touristiques sont soumis à  la TPT. La taxe est de 15 DH par client dans les hôtels de luxe. Elle est de 11 DH pour les hôtels 5 étoiles et les maisons d’hôtes de première catégorie, 8 DH pour les hôtels 4 étoiles et les maisons d’hôtes de deuxième catégorie et 5 DH pour les hôtels 3 étoiles, les résidences touristiques et les motels. Dans les hôtels 2 étoiles et 1 étoile, elle est fixée à  4 et 2 DH. Enfin les clients des auberges, pensions, relais et gà®tes s’acquittent d’un dirham.