Harguil devient le 1er laboratoire marocain d’analyses médicales accrédité NM ISO 15189

La norme offre plusieurs avantages à la fois aux biologistes, patients, pouvoirs publics et aux caisses d’assurance maladie.

Le laboratoire d’analyses médicales Harguil décroche la première accréditation NM ISO 15189 au Maroc. La cérémonie officielle de présentation de l’accréditation a eu lieu le 6 mai à Agadir en présence du ministre de la santé, Houcine El Ouardi, et du wali de la région Souss Massa, Zineb El Adaoui. Elle a fait l’objet d’un communiqué publié par le ministère de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique.

La norme ISO 15189 constitue le plus haut degré de reconnaissance de la compétence et de la qualité. La certification de son respect offre plusieurs avantages touchant plusieurs parties prenantes. Pour les biologistes, le caractère médical de la discipline sera établi, impliquant une réaffirmation du rôle du biologiste au sein du parcours de soins. En effet, cette reconnaissance confère à la biologie médicale un caractère de prestation médicale et non de service, ce qui conduit à supprimer les pratiques peu transparentes de ristournes et autres remises. Pour les patients, un laboratoire accrédité est synonyme d’interventions de qualité prouvées et payées au juste prix. Ainsi, la biologie médicale passera d’une obligation de moyens à une obligation de résultats. S’agissant des pouvoirs publics et des caisses d’assurance maladie, l’accréditation garantit l’efficacité des évaluations et la conformité aux exigences réglementaires. Une garantie également pour les autorités en charge de la régulation car le monitoring sera permanent, ce que ne permettent pas les inspections dans le cadre du GBEA (le guide de bonne exécution des analyses de biologie médicale).

Enfin, l’accréditation est également avantageuse pour l’économie nationale. En effet, la mise en place par l’Etat de partenariats public-privé dans le domaine sera facilitée par le recours des établissements de santé publics à des laboratoires accrédités.

En tout cas, plusieurs éléments devraient inciter à hisser les laboratoires marocains à un niveau supérieur, à savoir les options libérales de notre économie, les ambitions de tourisme de santé, les perspectives de conclusion de l’accord de libre-échange approfondi avec l’UE, l’arrimage de l’économie nationale à l’international, notamment l’Afrique, et le spectre de l’apparition de groupes internationaux venant s’installer au Maroc.