Gestion de flotte par GPS : à  peine 1 000 véhicules équipés au Maroc

Au moins 5 entreprises se partagent le marché du GPS qui compte 50 entreprises clientes aujourd’hui.
La redevance mensuelle est de 250 à  400 DH par véhicule plus 8 000 DH pour le boîtier embarqué.

A mesure que les activités de commerce, notamment moderne, se développent, les flottes de distribution et d’approvisionnement elles aussi se densifient. Avec cela, la gestion des flottes d’entreprise devient un élément central. Or, qui dit gestion de flotte dit optimisation des itinéraires et donc forcément des moyens technologiques pour pouvoir localiser à  distance les véhicules et les affecter en fonction de la clientèle. Le plus courant est le GPS, un outil utilisé aujourd’hui par cinq entreprises au Maroc pour proposer aux opérateurs des solutions en matière de geotracking, qui consistent à  suivre le mouvement des camions au moyen de puces Sim de GSM.

Les frais de transport baissent de 20% après l’installation du GPS
Le marché en est encore à  ses balbutiements : à  peine 1 000 véhicules sont aujourd’hui équipés au Maroc, contre un million en France, pour une cinquantaine d’entreprises en tout. Pour 2008, le chiffre d’affaires global du créneau devrait tout de même représenter l’équivalent de 15 à  20 MDH. Des prévisions appelées à  être révisées à  la hausse. Raison pour laquelle quelques entreprises se positionnent déjà  sur le secteur.
Parmi ces entreprises, on peut citer tout d’abord Géomatic qui offre la possibilité à  ses clients, au nombre de six aujourd’hui, de communiquer avec leur flotte en temps réel et même d’être avisés par SMS en cas d’accident. La deuxième, Géotracker, qui compte déjà  une dizaine d’entreprises, utilise la même technologie. Mais son dispositif permet, en plus, l’immobilisation du véhicule en cas de vol et son positionnement à  distance. Cette dernière technique empêche le véhicule d’avancer sur commande au moyen d’un système couplé à  un coupe-circuit. Le propriétaire peut dès lors se rendre sur place et reprendre son véhicule.
L’utilisation de cet outil ne se limite pas à  la sécurité. On s’en sert également pour une meilleure gestion de la flotte avec, en toile de fond, le respect des délais de livraison et la réduction des coûts (consommation de carburant, limitation de l’usure des pneus, optimisation des déplacements des véhicules…). Selon Fadel Abdellaoui, DG d’Efficient Technology, qui compte une douzaine de clients, les frais de transport baissent de 20% après l’installation du GPS.
Notons que le service, c’est-à -dire l’accès au serveur du prestataire, est facturé sous forme d’abonnement. Généralement, les prestataires de la place s’appuient sur des serveurs basés en Europe, aux Etats-Unis et au Japon. Géomatic a pour sa part développé le sien pour «assurer la confidentialité des informations et mettre fin au rapport de dépendance à  l’égard des pays industrialisés», explique Hassan Moussaria, son PDG. Le tarif est fixé entre 300 et 450 DH par mois et par véhicule sur la base d’un taux dégressif en fonction du nombre de véhicules. A cela, il convient d’ajouter le prix du boà®tier embarqué qui est de l’ordre de 6 000 à  8 000 DH/véhicule.

L’offre destinée aux particuliers est peu développée
L’autre créneau du GPS est celui des applications pour les particuliers. Ainsi, Amine Bentayia, PDG de Géotracker, estime que le positionnement de personnes est un créneau porteur. Il cite, à  titre anecdotique, un souci présent dans l’esprit de nombreuses personnes : éviter le kidnapping. Néanmoins, l’application opérationnelle la plus largement demandée est l’assistance à  la navigation, c’est-à -dire offrir la possibilité de circuler aisément dans une ville nouvelle, de se rendre en n’importe quel point, à  n’importe quelle adresse en se positionnant à  tout moment. «Le marché existe», explique un expert. Pourtant, pour le moment, il semblerait qu’aucune entreprise ne se soit lancée sur le créneau. Certains opérateurs estiment qu’il n’y a pas assez de rentabilité à  court terme, d’autres que l’investissement en recherche et développement est trop important. Les prestataires se montrent peu pressés parce qu’il y a plus à  gagner auprès des entreprises, pour lesquelles le besoin est réel et urgent. Ainsi, chez Géotracker, l’offre pour les particuliers se limite à  un service de positionnement et d’immobilisation à  distance au prix de 10 000 DH par véhicule…