Gazon artificiel : Technovia retenue pour la deuxième fois

Les pelouses de six stades devront être prêtes en octobre 2007.
L’Equipement a imposé un contrat de maintenance de quatre ans.

C’est finalement la société portugaise Technovia qui a été présélectionnée pour équiper six stades marocains en gazon artificiel. L’entreprise a été jugée la moins disante sans que son offre financière ne soit dévoilée. «L’ouverture des plis s’est effectuée au ministère de l’équipement en présence du contrôleur des engagements et dépenses, d’un représentant du ministère des finances, de la Trésorerie et de la Fédération de football», souligne une source proche du dossier en réponse aux rumeurs qui ont entouré cette affaire depuis quelques mois.

Technovia se soumettra aux contrôles de deux laboratoires agréés par la Fifa
Toujours est-il que c’est la deuxième fois que Technovia est choisie, puisqu’elle était l’adjudicataire du premier appel d’offres, qui a été relancé en janvier 2007. Mais, cette fois-ci, l’entreprise portugaise a été choisie sous réserve de soumettre ses produits à un contrôle qui est actuellement effectué par deux laboratoires français agréés par la Fifa (Fédération internationale de football). Il s’agitd’Osmose, dont le siège se trouve à Lille, et de Labo Sport France. Le revêtement synthétique proposé par Technovia devra donc être conforme aux normes contenues dans le cahier des charges, notamment en matière de respect de l’environnement, d’odeur et de résistance aux aléas climatiques.

Si elle est retenue définitivement, l’entreprise disposera d’un délai de cinq mois pour équiper six stades en gazon synthétique : Oujda, Tétouan, Meknès, Salé, Khouribga et Marrakech. Le coût de l’opération est de 6 MDH par terrain.

L’entreprise sélectionnée s’est également engagée à garantir l’entretien et la maintenance du gazon pendant une période de quatre années. Il s’agit là d’une exigence du ministère de l’équipement, qui, il faut le souligner, ne faisait pas partie du cahier des charges initialement élaboré par la Fédération royale marocaine de football (FRMF).

L’autre nouveauté est qu’il a été décidé de joindre à cet appel d’offres la mise en place d’une plateforme de base qui doit soutenir la surface de jeu synthétique, alors que, dans la première copie du cahier des charges, il était prévu de recourir à une entreprise tierce de BTP pour sa réalisation. Par conséquent, Technovia se chargera à la fois de la plateforme de base et de la pose du gazon artificiel. «Nous espérons pouvoir être prêts pour la saison footballistique prochaine», souligne pour sa part Mohamed Horrane, directeur général de la fédération.