Gaumar décroche son certificat ISO 9001-2000

L’entreprise se conforme aux normes internationales pour développer l’export

Ses prix sont alignés sur ceux de la concurrence pour sauvegarder ses parts de marché.

Importation massive de biscuits, sous-facturation et contrebande. Les temps sont durs pour le secteur de la biscuiterie. Les opérateurs se réorganisent, se mettent à niveau et communiquent davantage. Gaumar SNBM, l’un des plus gros industriels du marché, s’inscrit dans cette dynamique. L’entreprise, créée en 1952, vient d’obtenir sa certification ISO 9001-2000.
En projet depuis deux ans, cette certification concerne aussi bien l’organisation de l’entreprise (gestion et management) que le processus industriel. Avec l’objectif primordial d’offrir un produit de bonne qualité. Préalablement à la certification, Gaumar SNBM a entamé, ces dernières années, la mise à niveau de son outil de production qui a nécessité un investissement de 50 MDH, ce qui a permis à cet industriel d’élargir sa gamme.
Outre les biscuits, représentant 80 % de la capacité de production annuelle estimée à 40 000 tonnes, il fabrique des gaufrettes, du chocolat, du sucre chocolaté et de la margarine. L’entreprise dispose d’une quarantaine de références, dont 95 % sont écoulés sur le marché local. L’export ne concerne que 5 % de la production. Mais, aujourd’hui, en raison des perturbations que connaît le secteur (forte concurrence des biscuits en provenance du Moyen-Orient et de la Turquie), Gaumar SNBM compte développer les exportations. Une façon de compenser les pertes enregistrées au cours de l’exercice 2004. Son chiffre d’affaires a baissé de 30 % depuis août dernier.
Les marchés cibles de Gaumar SNBM sont principalement européens, notamment la France, la Belgique et l’Allemagne. Des exportations ont déjà été effectuées sur ces pays, mais la certification permettra désormais une meilleure pénétration de ces marchés. L’entreprise vise aussi les pays d’Afrique et du Moyen-Orient.

Dix nouveaux produits chaque année
Mais le développement de l’export ne se fera pas au détriment du marché local, pour lequel Gaumar a revu sa stratégie commerciale, notamment à travers un alignement des prix sur ceux de la concurrence (la majorité des produits sont commercialisés à 1 DH) et une innovation soutenue puisque l’entreprise met sur le marché une dizaine de produits nouveaux chaque année.
Autre axe de la stratégie commerciale : la mise en place, en novembre dernier, d’un plan de communication. Spot télévisé, campagne dans la presse écrite, promotion et animation dans les lieux de vente sont les supports de cette campagne qui permettra de remédier à un déficit de communication et d’entretenir la notoriété de l’entreprise .