G4S Maroc filialise ses métiers de jardinage et de nettoyage

Le groupe a créé une nouvelle société dénommée G4S Security Systems Maroc. Le capital de démarrage est de 30.8 MDH, entièrement détenu par G4S Maroc.

Mieux vaut tard que d’être en porte-à-faux avec la loi. Et c’est le leader du secteur de la sécurité et du gardiennage au Maroc qui le confirme. En effet, à quelques jours seulement de la date butoir accordée par les textes d’applications de la loi 27-06 qui régit les activités dites de sécurité privée, soit fin septembre 2012, G4S Maroc vient de se conformer à ce texte réglementaire, notamment pour ce qui est de l’injonction d’être un «pure player». En d’autres termes, cette société n’exerce, désormais, directement, que les seuls métiers de sécurité et de convoyage de fonds, ce qui correspond à la lettre à l’article 8 de ladite loi.
Les autres métiers, notamment le jardinage et le nettoyage que la majorité des opérateurs de ce secteur exerçaient conjointement et au sein de la même structure, jusqu’il y a encore quelques mois, ont été affectés dans le cadre d’une scission d’activités à une nouvelle filiale dénommée G4S Security Systems Maroc. Concrètement, la maison mère a fait apport d’un fonds de commerce constitué d’un portefeuille clients, de contrats de prestations et d’autres éléments incorporels d’une valeur de 29,9 MDH.

Les actifs corporels n’ont représenté, pour leur part, que 208 000 DH. Aussi, la nouvelle entité se retrouve-t-elle avec un capital de démarrage de 30,8 MDH, entièrement détenu par G4S Maroc.
Elle représente à peu près le quart des effectifs globaux de G4S Maroc qui totalisent plus de 7 000 personnes réparties à travers plus de onze succursales, dont 240 au sein de la Division Cash Solutions.

Bon nombre de sociétés demandent un délai supplémentaire pour
se mettre en règle

Le groupe britannique fait donc office de bon élève dans un secteur marocain marqué par une certaine anarchie qui s’est installée, depuis la fin des années 1990, avec le foisonnement de petits acteurs dans l’absence d’un cadre réglementaire adéquat. Il faut dire qu’outre son appartenance au leader mondial des métiers de la sécurité, G4S Maroc est implanté au Maroc depuis 1995 et a connu plusieurs vagues de consolidation et de structuration notamment dans la foulée de l’acquisition de Maroc Protection Surveillance et Veil’24 et la fusion en 2007 avec General Private Services. On ne peut pas dire autant des autres opérateurs du secteur, y compris ceux dont la taille dépasse la barre de 1 000 employés et qui opèrent également dans le jardinage et le nettoyage. Pour l’instant, rien ne filtre sur leurs actions en vue de se conformer avec la loi 27-06. Alors que le délai de six mois s’est écoulé fin septembre 2012, des doléances et demandes de prorogation avaient été émises par bon nombre de ces opérateurs.