Financecom veut lever 2 milliards de DH dans le secteur des nouvelles technologies

Une nouvelle holding a été créée, Finatech Group, pour les prises de participation dans les SSII
Plusieurs participations déjà acquises dans des sociétés de la place

La holding sera introduite en Bourse courant 2008.

Depuis sa création à la fin des années 90, l’actuelle holding de tête du groupe Benjelloun, Finance.com (devenu depuis peu Financecom), ne cesse de s’essayer, avec plus ou moins de succès, aux nouvelles technologies. Mais, malgré des investissements conséquents et le tropisme «high-tech» de son ex-vice président, Saâd Bendidi (actuellement à la tête de l’Ona), la flopée de sociétés de services informatiques ainsi créées sont demeurées de taille relativement modeste avec un chiffre d’affaires cumulé d’à peine quelques dizaines de millions de dirhams.
Une donne qui risque de changer considérablement puisque la maison mère de BMCE Bank nourrit désormais l’ambition de regrouper au sein d’une seule structure plus de vingt participations dans les métiers des services informatiques et de gestion de la relation client. Présentée il y a quelques jours en grande pompe à Paris, avec le concours de la banque londonienne HSBC, à une pléiade de banques d’affaires marocaines, invitées spécialement à l’occasion, Finatech Group SA ambitionne de s’ériger au rang de premier groupe national dans son créneau. L’objectif est de lever sur la Bourse de Casablanca, dès 2008, un montant de 2 milliards de DH, soit près de 77% de la capitalisation globale du secteur des sociétés «techno» marocaines cotées.

Une vingtaine de participations en quelques mois
Dotée d’un capital de démarrage de 400 MDH, cette entité a pu, selon nos informations, faire en quelques mois des rachats successifs auprès, notamment, de jeunes entrepreneurs marocains souhaitant se faire accompagner dans leurs projets de développement. L’une de ses dernières acquisitions est la prise de participation majoritaire à 51% dans la société Profilium. En effet, dans la foulée du désengagement de Millenium Ventures (société de portefeuille contrôlée par Saïd Rkaibi, actuel PDG d’Omnidata), Finatech Group a racheté 25% du capital de ce spécialiste des infrastructures système, réseaux et télécoms avant d’y injecter quelque 7,7 MDH dans le cadre d’une augmentation de capital réservée. Ce qui représente un investissement global de près de 20 MDH. L’opération permet, d’une part, au gestionnaire fondateur de bien valoriser, après trois ans d’activité, sa mise dans une société qui a connu un fort développement, notamment dans le sillage de son partenariat avec Microsoft pour lequel elle assure le support technique (activation de logiciels) pour le segment des particuliers au Maroc, Algérie, Tunisie et en Afrique de l’Ouest. D’autre part, l’argent frais apporté répond aux besoins de financement de l’extension de la couverture régionale.
Dans le pipe de Finatech Group, apprend-on, figurent aussi des call-centers et d’autres sociétés de technologies en forte croissance à l’instar de la prise de participation récente dans Sysnek, société spécialisée dans le webmastering et webmarketing. Au final, le portefeuille de participations de ce nouvel acteur devrait rapidement enfler. A noter que les rênes de la nouvelle entité ont été confiées à Rachid Sefrioui, ex-patron de Wafa Trust qui s’est expatrié pendant plusieurs années à la Sillicon Valley pour y gérer un fonds de technologie avant de rentrer au pays.
Mais, hormis la cadence certes impressionnante de ces «emplettes» et la carte de visite du dirigeant, les promoteurs de ce projet de type nouveau (introduction d’une holding de valeurs technologiques) auront fort à faire pour répondre aux questions suivantes : existe-t-il des synergies entre une vingtaine de participations constituées en quelques mois ? Quel intérêt y a-t-il à privilégier un véhicule qui n’est pas toujours impliqué dans la gestion par rapport à des investissements directs dans les SSII cotées ? C’est là l’une des principales missions qui sera confiée à la banque conseil qui accompagnera l’opération et qui pourrait vraisemblablement être la banque d’affaires du même groupe, BMCE Capital.
Finatech Group est ainsi le troisième gros chantiers lancé par Financecom. Rappelons que cette dernière a aussi lancé Hanouty (chaîne d’épiceries modernes) et récemment créé la filiale Atcom dont la présidence du directoire a été confiée à Moncef Belkhayat (ex-vice président de Meditelecom), qui ambitionne de surfer sur la convergence en Afrique des métiers des télécoms, de la distribution et des communications.