Finance participative. Première émission de certificats de Sukuk souverains au Maroc

C’est fait. Après une longue attente, la première émission de Sukuk souverains a été effectuée ce vendredi 5 octobre. En jeu : 1 milliard de DH.

Selon une communication du ministère des Finances, les certificats de sukukk émis à l’occasion de cette première émission sont de type Ijara. Détails de l’opération : un montant d’un milliard de DH, un taux de rendement annuel de 2,66% et une durée d’amortissement de 5 ans.

Ces Sukuk souverains sont adossés à un droit d’usufruit constitué, sur des actifs immobiliers appartenant à l’État, au profit du fonds de titrisation créé à cet effet.  Ce fonds procède à la location de ses actifs sur une période de 5 ans et les loyers annuels générés seront distribués aux porteurs de ces certificats de Sukuk.

Cette première émission a été réservée aux investisseurs résidents dont principalement les banques participatives et conventionnelles, les compagnies d’assurance, les caisses de retraite et les organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM).

Les demandes de souscription se sont élevées à près de 3,6 milliards de dirhams et ont été servies à hauteur de 28%, soit un taux de sursouscription de 3,6 fois, a fait savoir la même source, indiquant que les investisseurs institutionnels participatifs ont été servis à hauteur de 35%.

« Ces certificats de Sukuk sont d’une importance capitale pour le développement de la finance participative au Maroc. Ils permettront aux différents acteurs de la finance participative de gérer leur liquidité et d’optimiser la gestion de leurs ressources », a souligné le ministère, notant que ces certificats servent de référence pour les acteurs financiers de manière générale et les acteurs de la finance participative en particulier.

Ce nouvel instrument permettra à l’État de diversifier ses instruments de financement et d’élargir sa base d’investisseurs, conclut le communiqué.