Première année de fusion réussie pour Disway

L’activité est en léger repli, mais cela n’enlève rien au succès de l’opération puisque le résultat d’exploitation et le bénéfice net sont en ligne avec ce qui a été miroité.

Dans une année de restructuration et d’érosion des prix de vente des produits technologiques, le chiffre d’affaires de Disway s’est établi à 1,7 milliard de DH, reculant ainsi de 1,4%. Une véritable performance, selon le management du leader de la distribution informatique au Maroc,  compte tenu du contexte. Un flash-back au 29 avril 2010, date d’annonce de la fusion entre Distrisoft et Matel PC Market, nous renvoie plutôt à une supputation de +6,5%. Mais cela n’enlève rien au succès de cette opération, dont les véritables retombées se feront sentir au courant des années à venir. A ce titre, et à en croire le management, il faudra tabler en 2012 sur un chiffre d’affaires de 2,2 milliards et un résultat net de 102 MDH.
En attendant, Disway s’est attaquée aux chantiers d’unification du système d’information, de refonte des process logistiques et de mobilisation de ses ressources humaines. Elle a pu décrocher de nouveaux contrats de distribution pour les laptops Sony et Toshiba. Sa quête de devenir un opérateur maghrébin crédible se poursuit par ailleurs avec la restructuration des filiales, dont Matel Tunisie.
Côté résultats, la bonne maîtrise des charges a permis à la société d’améliorer son résultat d’exploitation de 25% pour le porter à 101 MDH, soit mieux que la promesse faite lors de la fusion. Ce qui a permis à la marge opérationnelle de gagner 1,3 point, à 6%. Mais en raison d’une contre-performance du résultat financier, suite notamment à une mauvaise gestion du risque de change, le résultat net recule de 6,2, à 71,6 MDH. Le dividende proposé s’élève, lui, à 21 DH.
Disway ambitionne par ailleurs de consolider les synergies opérationnelles de la fusion et comptera sur de nouveaux relais de croissance, à l’export notamment, sans toutefois renoncer à ses acquis sur le marché local.