Microdata : Des marges en retrait mais toujours confortables

Dans un contexte difficile, Microdata affiche une performance commerciale à  deux chiffres, mais le poids de la compétition se ressent sur ses résultats.

Le marché s’attendait à une excellente année 2011 pour Microdata, après un premier semestre excellent qui a vu le chiffre d’affaires s’améliorer de 20,4% et le résultat net de 24%. Mais l’intégrateur d’infrastructure informatique n’a pas pu maintenir la cadence et termine l’année sur une hausse du chiffre d’affaires limitée à 12%, à 287,7 MDH.

Ceci étant dit, il s’agit véritablement d’une prouesse dans une année où le secteur des NTIC a connu une baisse des investissements et où les opérateurs se sont livrés à une bataille féroce pour défendre leurs positions. Dans ce contexte difficile, Microdata parvient même à grignoter des parts de marché en raflant nombre de projets d’infrastructure auprès des grandes organisations marocaines.

Cela s’est fait pourtant au détriment de la profitabilité, le résultat d’exploitation de Microdata ayant enregistré un repli de 6,7%, pour s’établir à 33,3 MDH contre 23,5 MDH en 2010. Un repli imputable à la hausse des charges d’exploitation dont les achats revendus de marchandises (+14,6%, à 224 MDH), les autres charges externes (+29,7%, à 10,3 MDH) et les charges du personnel (+10,6%, à 15,3 MDH). In fine, la marge opérationnelle s’est rétractée de 2,3 points, tout en restant confortable à 11,6%.

Le résultat financier ayant profité d’un bilan de change positif (+2 MDH) contribue à limiter la baisse du résultat net. Ce dernier, à 33,3 MDH, recule de 6%, essentiellement à cause du retour à un taux d’IS normal, après l’expiration de l’avantage fiscal lié à l’introduction en Bourse. Le coût, en termes de marge nette, s’élève à 1,6 point, la ramenant à un niveau toujours intéressant de 8,2%.
Confiante, Microdata compte distribuer la quasi-totalité de son résultat distribuable pour offrir à ses actionnaires un dividende de 55 DH (contre 57 au titre de 2010), soit un rendement de dividende supérieur à 8%.