Maghreb Oxygène pà¢tit de la concurrence déloyale

Si elle a pu contenir la baisse du chiffre d’affaires à  6,5%, la filiale fluides d’Akwa Group a vu ses résultats divisés par deux. Elle ne ménagera pas d’efforts pour renouer avec la croissance en 2012.

Après une stagnation en 2010, le chiffre d’affaires de Maghreb Oxygène s’inscrit en baisse en 2011. A 194,6 MDH, il accuse un recul de 6,5%. Il faut dire que le marché s’y attendait après l’alerte faite par la société en août dernier. Son profit warning annonçait en effet des difficultés commerciales dues à une concurrence aussi exacerbée que déloyale dans le secteur.

D’après Maghreb Oxygène, le secteur des gaz industriels et médicaux souffre d’une concurrence déloyale de la part d’acteurs peu structurés qui se manifeste à travers le détournement et le conditionnement illégal des bouteilles de gaz propriété d’autrui, ainsi que des baisses de prix drastiques et «inconsidérées», favorisées par des offres de produits ne répondant pas aux standards de qualité et de sécurité.Si la baisse du chiffre d’affaires a été limitée à 6,5%, le retentissement sur les résultats, lui, est plus marqué et ce, malgré les efforts entrepris par la filiale fluides d’Akwa Group. Ainsi, le résultat d’exploitation a cédé 42% et s’est inscrit à 17,5 MDH à fin décembre dernier, alors que le résultat net a été carrément divisé par deux et a atteint 9,1 MDH. Du coup, les marges opérationnelle et nette se détractent respectivement de 5,6 et de 4 points.

Mais la société ne compte pas baisser les bras et prévoit un retour à la croissance. Trois pistes sérieuses pour cela : la mise en service de Sodégim, sa première unité de production de gaz on-site ; l’exploitation des opportunités de développement qu’offre le secteur et la poursuite des actions de lutte contre les fraudeurs. Il fallait s’y attendre aussi : en raison de la baisse des bénéfices, le conseil d’administration a dû baisser le dividende. Il proposera à la prochaine assemblée générale des actionnaires la distribution d’un dividende de 7 DH par action contre 18 DH au titre de 2010.