Cosumar : activité en stagnation à  cause des inondations

Impacté par les inondations qu’a connues le périmètre du Gharb-Loukkos, le chiffre d’affaires reste au même niveau que 2008. Le bénéfice net progresse tout de même de 11%.

Malgré la régression de la campagne sucrière locale causée par les fortes intempéries, Cosumar a réussi à maintenir son activité au même niveau que l’année précédente et affiche de bons résultats en 2009. En effet, la production locale de sucre a baissé de 12% pour s’établir à 409 millions de tonnes contre 466 en 2008. Ce recul a été compensé par l’accroissement de l’activité de raffinage à Casablanca et l’utilisation de la capacité de raffinage de Sunabel, ce qui a permis d’assurer l’approvisionnement régulier du marché national en sucre et de stabiliser le chiffre d’affaires consolidé à 5,6 milliards de DH.
Sur le plan opérationnel, malgré le coût des mesures d’aide et d’incitation au profit des agriculteurs des plantes sucrières, mises en place dans le cadre d’une convention signée avec le ministère de l’agriculture, le résultat d’exploitation consolidé s’est hissé de 11% pour atteindre 900,9 MDH. La marge opérationnelle s’en trouve améliorée de 1,6 point et atteint 15,8%. En conséquence, le résultat net part du groupe augmente de 10,9%, à 554,4 MDH, et la marge nette d’un point, à 9,7%.
Au vu de ces résultats, le dividende à distribuer sera de l’ordre de 86 DH par action.
Pour ce qui est des investissements opérés en 2009, leur montant s’élève à 784 MDH contre 691 MDH en 2008. L’endettement net consolidé ressort quant à lui à 585 MDH, en retrait de 185,8 MDH.Enfin, en termes de perspectives, les conséquences des inondations sur la production des plantes sucrières se feront sentir encore en 2010. Cependant,  ces fortes précipitations sont de nature à reconstituer les réserves en eau d’irrigation, offrant une meilleure visibilité pour les campagnes à venir. De plus, la mise en service et la consolidation des nouveaux projets d’investissements permettront d’atteindre des performances aux standards internationaux.