BANQUE PRIVEE : Virée dans l’univers complexe du conseiller en gestion de patrimoine

Le client est entièrement pris en charge dès qu’il fait appel aux compétences du private banker. Il a pour mission d’analyser la situation du client, de proposer une stratégie de placement et d’assurer le suivi.

Dans toutes les structures de banques privées, le métier de conseiller en est la pierre angulaire. Au delà de la gestion personnalisée des avoirs financiers de son client, un conseiller apporte une valeur ajoutée à son client, cheminement de tout un schéma de travail précis. Il a donc pour mission d’accompagner une clientèle de particuliers dans la gestion et l’optimisation de son patrimoine, tout en lui proposant des produits financiers adaptés. En fait, il présente l’interface entre le commercial, les aspects techniques et le client. Dès l’accueil du client dans les locaux de la structure, le conseiller le prend en charge entièrement. Dans ce sens, sa mission commence par l’écoute et la collecte de l’ensemble des informations concernant son patrimoine financier, afin d’analyser sa situation et de cerner aussi bien ses besoins que son horizon de placement. Elle inclut aussi bien la situation personnelle et familiale que la situation professionnelle, les revenus et la structure du patrimoine.

Par la suite, le conseiller est chargé d’établir un bilan patrimonial qui énumère toutes les composantes des avoirs du client. Cela s’effectue dans le but de réaliser une planification financière. A partir de cette étape, le conseiller recommande telle ou telle stratégie d’investissement à son client, classique ou personnalisée, en fonction de son profil, de ses attentes et du rendement souhaité. Cette stratégie englobe la synthèse des objectifs et des contraintes, les niveaux de risques prêts à être acceptés, en plus des informations fiscales et successorales également.

A ce stade, plusieurs produits sont proposés qui vont des produits d’épargne bancaire, à l’assurance vie, en passant par les titres de capital et de créances, les parts d’OPCVM…. Il faut noter que «la banque privée ne propose pas un produit en tant que tel, mais un processus d’investissement qui pourrait être modifié selon l’horizon de placement du client, de ses objectifs d’investissement et des fluctuations du marché», explique-t-on auprès de BMCI BNPParibas banque privée. Il faut noter que le gestionnaire conseiller n’agit pas tout seul, mais en équipe puisqu’à ses côtés «intervient un wealth planner, l’advisory risk et le credit officer», ajoute notre source. Ensemble, ils élaborent la meilleure stratégie patrimoniale du client dans le cadre juridique et fiscal le plus approprié à sa situation.

En tout cas, que ce soit pour une gestion conseillée ou sous mandat, le gestionnaire fait appel à son ingénierie financière pour composer un produit qui va dans le même sens des aspirations du client. Pour ce faire, le conseiller s’appuie sur le savoir-faire et l’expertise les différentes entités du groupe bancaire, auquel la banque privée est adossée, pour être à l’affût des nouveautés réglementaires, fiscales, financières ou autres.

En tout cas, une fois l’accord de placement obtenu, le conseiller est chargé de gérer les avoirs qui lui ont été confiés en privilégiant une optimisation entre les différentes classes d’actifs, tout en assurant un suivi mais aussi un réajustement en fonction du changement de la conjoncture.