L’oléiculture et les agrumes subissent fortement les aléas climatiques

L’oléiculture a été affectée par ces phénomènes météorologiques auxquels s’ajoute celui de l’alternance, ce qui aura forcément comme conséquence une baisse de la production nationale.

Force est de constater que la charge des arbres en olives est faible à travers différentes régions et l’oléogenèse ne permettra pas l’obtention des quantités d’huile auxquelles les Marocains sont habitués.

De même que pour les agrumes, les hausses de température ont coïncidé avec les périodes de floraison et de formation des fruits, avec un blocage de la croissance, ce qui ne manquera pas d’affecter la qualité et le calibre des fruits. Une étude faite par Agrotech sur l’impact des vagues de chaleur sur les rendements des agrumes dans le Souss Massa Draa montre que les rendements d’agrumes ont baissé de près de 40% suite à la vague de chaleur de 2012-2013.