Environnement : 60 MDH pour éliminer définitivement les sacs en plastique

Les premiers spots audiovisuels sont diffusés depuis le 1er juin. Une campagne d’affichage est également au programme. La distribution de 3 millions de sacs en toile commence dès juillet dans 25 grandes villes.

Quatre ans après l’entrée en vigueur d’une première réglementation pour un usage rationnel du sac en plastique, qui, rappelons-le, avait alors interdit le sac en plastique noir, le département de l’environnement a entamé, depuis le 1er juin, la tant attendue campagne de communication. Censée accompagner les efforts de l’Etat pour une limitation des sacs en plastique, cette campagne comprenant la diffusion de messages radiophoniques, de spots télévisés et l’affichage, est destinée à sensibiliser les populations marocaines au respect de l’environnement. «L’objectif est de sensibiliser le grand public aux impacts négatifs d’une utilisation abusive des sacs en plastique sur le cadre de vie et sur l’environnement en général et de les inciter à adopter des modes de consommation responsables et un comportement écocitoyen», insiste-t-on auprès du département de l’environnement.

Pour appuyer cet effort de sensibilisation, une deuxième campagne sera menée à compter de la mi-juin. Il s’agira cette fois du lancement pilote de la campagne de distribution de sacs écologiques en toile dans des lieux publics de grande affluence. C’est par la ville de Marrakech que débutera cette vaste campagne de distribution de sacs écologiques. Dès juillet, l’opération sera étendue à 24 autres villes du Royaume : Agadir, Benguerir, Béni-Mellal, Benslimane, Casablanca, Dakhla, El Jadida, Fès, Guelmim, Al Hoceima, Ifrane, Kelaât Sraghna, Kénitra, Khouribga, Laâyoune, M’diq, Meknès, Ouarzazate, Oujda, Rabat, Salé, Settat, Tanger et Taza. Au total, 3 millions de sacs en toile, fabriqués par les doigts sensibles de 140 coopératives féminines de couture seront ainsi donnés gracieusement au grand public. L’objectif est simple : démontrer, ou plutôt rappeler, au plus grand nombre, que les alternatives au sac en plastique continuent d’exister. Près de 70 associations environnementales locales sont quant à elle mises à contribution pour distribuer ces sacs écologiques dans les localités déterminées et sensibiliser au passage les passants.

Pour cette ambitieuse et utile opération, le département de l’environnement débourse 60 MDH. Pour rappel, une première convention de financement avait été paraphée en octobre 2011 entre ce département et le ministère des affaires générales et de la gouvernance. Une autre convention entre ces deux ministères et celui de l’intérieur avait été également signée en septembre 2012 pour déterminer le processus de mise en œuvre du programme. L’élimination du sac plastique, c’est à dire la préservation de l’environnement en général, est devenue une question prioritaire pour les pouvoirs publics. Rappelons à cet égard que les détails concernant l’écotaxe, qui entrera en vigueur dès le 1er janvier 2014, seront connus le courant de ce mois.