Entrepreneuriat vert : PilliotY décroche le grand prix Cleantech Maroc

En marge du Salon Pollutec 2019, neuf jeunes pousses ont été primées par le Global Cleantch. Innovation Program lancé en 2016. En quatre ans seulement, le programme a permis la création d’un tissu de start-up vertes au Royaume.

Optimiser les plannings de maintenance (OAM) et maximiser l’efficience de la production énergétique des technologies solaires (PV et CSP).
Telle est la promesse de la solution digitale «Dust Out» primée par le grand prix Global cleantech innovation program (GCIP) Maroc de l’année 2019.
Celui-ci a été décerné, mercredi 30 octobre à Casablanca, à l’entreprise PilliotY, à l’occasion de la 11e édition du Salon international des équipements, des technologies et des services de l’environnement (Pollutec Maroc 2019) qui s’est tenu jusqu’au 2 novembre (voir encadré).
Pour concevoir sa solution destinée aux industriels de l’énergie solaire, l’entreprise primée s’est basée sur le IIOT (Internet industriel des objets) et le deep-learning.

Dans la catégorie «Valorisation des déchets», le premier prix est revenu à la start-up Paveco, qui développe des pavés écologiques fabriqués à partir des déchets miniers et des déchets en plastique avec un adjuvant biologique. Le second prix a été attribué à Alternative Solutions qui propose le recyclage des feuilles de palmiers pour la production d’un parquet massif, 100% écologique, et moins cher que le parquet existant dans le marché avec des caractéristiques beaucoup plus intéressantes que le bois habituel, à savoir une bonne isolation thermique et une excellente résistance à l’eau.

S’agissant de la catégorie «Utilisation rationnelle de l’eau», les deux start-up Ecopros, qui proposent un nouveau processus innovant de tannage à sec pour réduire d’au moins 90% les quantités d’eau nécessaires à la réalisation de ce processus, et Greentech 4.0, qui conçoit et fabrique des cartes électroniques intelligentes et communicantes avec un logiciel basé sur l’intelligence artificielle fiabilisant les calculs scientifiques en besoin en eau et guidant les décisions, se sont adjugées respectivement les 1er et 2e prix.

Dans la catégorie «Efficacité énergétique», le 1er prix a été attribué à PilliotY, alors que le 2e a été décerné à ChillBat, start-up qui développe une borne de recharge reliée à un refroidisseur à tube se plaçant sous le véhicule au niveau du châssis où les batteries de traction des véhicules électriques sont positionnées. Cette borne gère la recharge intelligemment en parallèle avec le refroidissement optimal de la batterie.

Pour ce qui de la catégorie «Energies renouvelables», la start-up NR Solar, qui propose un robot de nettoyage complètement autonome et intelligent capable de nettoyer des centrales avec une autonomie en termes de pilotage et d’un point de vue énergétique, a décroché le premier prix. Quant au second prix, il a été remporté par MPG qui développe un générateur électrique portable à répulsion magnétique alimenté par un système hybride éolien/photovoltaïque jouant le rôle de prise de courant mobile.

Par ailleurs, un prix Bâtiment vert a été décerné à Urbeq qui développe un processus de production de nouveaux matériaux isolants peu coûteux et respectueux de l’environnement en utilisant la biomasse végétale, à savoir les déchets de palmiers dattiers, tandis que Hydrobarley a gagné le prix de la Femme entrepreneure de la compétition 2019.

Notons que le programme GCIP Morocco vise à promouvoir l’émergence d’un écosystème innovant en intervenant sur trois aspects différents, à savoir la mise en place d’une plateforme nationale pour les cleantechs en vue d’identifier et soutenir les entrepreneurs et innovateurs cleantech, le renforcement des capacités des institutions nationales et organisations partenaires pour l’implantation durable d’un écosystème cleantech, outre le soutien et collaboration avec les décideurs nationaux dans le but de renforcer le cadre politique favorable aux PME et entrepreneurs. A travers cette approche, le programme devra catalyser l’investissement pour soutenir et accélérer les start-up et entrepreneurs cleantech vers la commercialisation et le développement de leurs concepts innovants. Intervenant à cette occasion, le ministre de l’énergie, des mines et de l’environnement, Aziz Rabbah, a félicité les lauréats de cette distinction qui va, selon lui, «les aider à faire aboutir leurs projets grâce à l’appui financier et à l’accompagnement post-compétition qui leur seront accordés».

• 30 mentors formés à l’accompagnement de start-up vertes

• Plus de 30 sessions de formation à distance organisées au profit des start-up vertes finalistes

• plus de 24 sessions de formation et de coaching organisées au profit des start-up vertes finalistes, plus de 20 ateliers de formation à l’entrepreneuriat vert organisés au sein d’établissements d’enseignement supérieur, près de 800 start-up vertes ont pris part aux compétitions Cleantech,

• 120 entrepreneurs verts accélérés et formés à la méthodologie Business Model Canvas adaptée aux challenges des start-up vertes,

• 28 lauréats récompensés et suivis via le programme d’accélération,

• 4,5 millions de DH de fonds attribués aux 28 lauréats,

• 30 MDH de fonds levés par les finalistes du programme.

 

Organisée sous le haut patronage royal, la 11e édition de Pollutec Maroc a connu la participation de plus de 250 exposants de 14 nationalités différentes pour présenter les dernières innovations et technologies dans le domaine de l’environnement et du développement durable.
En effet, sept délégations africaines de la Côte d’Ivoire, la Guinée, Madagascar, du Niger, de Rwanda (invité d’honneur) et du Sénégal ont pris part au salon. Cette participation africaine s’inscrit dans le cadre du renforcement des échanges Sud-Sud, de mutualisation des savoir-faire et d’expertises en matière d’environnement et de développement durable pour relever les multiples défis auxquels fait face le continent africain.