E-banking : une offre étoffée et accessible

En plus de la consultation de compte, il est possible d’effectuer des virements, d’archiver ses opérations, de bénéficier de l’assistance, de gérer les habilitations… Réduction des charges financières et économie de temps pour les entreprises.

La banque en ligne commence à s’imposer. Certains établissements misent fortement sur le digital pour assurer leur développement. Aujourd’hui, ce canal est accessible à tout type de clientèle avec un objectif clair : permettre de traiter toutes les opérations courantes instantanément. Ces prestations sont d’autant plus bénéfiques pour la clientèle des entreprises qu’elles offrent la possibilité de consulter les comptes et de gérer toutes les opérations bancaires sans avoir à se déplacer.

Au delà des opérations classiques comme la consultation et les virements, les services de la banque en ligne comprennent l’archivage électronique des documents bancaires, à l’instar des extraits de comptes, des avis d’opérations, chèques, effets, pour un historique pouvant aller jusqu’à 10 ans chez certaines, la visualisation et le suivi des valeurs payées, des remises, ou des impayées, la gestion des habilitations effectuées pour les collaborateurs en leur donnant la possibilité de participer à la gestion des comptes, et ce, tout en personnalisant les niveaux d’habilitation par utilisateur et par type de transactions. En outre, les entreprises peuvent bénéficier de l’assistance de la banque pour la réalisation des opérations.

Certaines banques de la place, dans une optique d’accompagnement des PME, ont développé des packs réservés exclusivement à cette catégorie d’entreprises. L’objectif est de contribuer à l’optimisation des coûts relatifs à ces opérations en ligne. L’accès à ces comptes est évidemment conditionné par la réalisation d’un chiffre d’affaires précis. En tout cas, des services gratuits sont offerts en fonction du pack, comme l’exonération des frais de tenue de compte, la gratuité de la carte monétique, l’accès aux services de bourse en ligne…Une économie de temps et d’argent est donc réalisée.

Encore faut-il que ces mêmes entreprises jouent le jeu, se digitalisent et incluent dans leur quotidien la possibilité d’effectuer des opérations à distance.

Avis d’expert : Fatima Lamrini, Responsable Cash Management à Société Générale Maroc

Le e-banking, qu’est-ce que c’est?

 A l’ère des nouvelles technologies et de la dématérialisation, les banques sont particulièrement soucieuses de bien accompagner leur clientèle Entreprises dans l’optimisation de la gestion de leurs flux, trésorerie et transactions.

Le e-banking répond à ce besoin d’accompagnement. Il s’agit de l’ensemble des services numériques accessibles à distance, pour une clientèle devenue «Digital Friendly» et souhaitant échanger avec sa banque de façon souple, dynamique et réactive.

Concrètement, le e-banking permet à l’entreprise de suivre le flux de ses mouvements au quotidien, de consulter le solde de ses comptes bancaires en temps réel, d’effectuer des opérations en ligne, d’accéder à une large base de documents bancaires, comme les relevés bancaires ou les avis d’opérations.

 Quels avantages cela présente-t-il pour l’entreprise ?

Avant tout, je dirais que, pour l’entreprise, c’est l’accès à ses comptes et à ses opérations bancaires  24h/24 et 7j/7. Par ailleurs, en supprimant les échanges de papiers avec la banque, en automatisant les traitements et archivages, en facilitant les recherches de documents, l’entreprise gagne en efficacité, en temps, en argent… et en sécurité! En effet, la banque électronique supprime le risque de perte de données, ainsi que le risque lié à la ressaisie des instructions de l’entreprise par la banque.

Parlons du quotidien de la PME. Que peut-elle faire grâce à la banque électronique ?

Beaucoup de choses… Mais tout d’abord récupérer auprès de sa banque une foule d’informations sur ses flux au débit, déjà comptabilisés et à venir tels que les avis de domiciliation, avis de prélèvement à régler, avis d’impayés…ou sur ses flux au crédit tels que les chèques, lettres de change, virements reçus…

Le canal électronique permet aussi de transmettre à la banque diverses instructions. Le dirigeant de l’entreprise ou le responsable financier peut déclencher à distance le paiement des salaires, le règlement de fournisseurs (par virement, acceptation d’une lettre de change…), les opérations de rééquilibrage de la trésorerie (par virement)…

 Comment les échanges sont-ils sécurisés ?

La sécurité est effectivement un point essentiel : il est possible d’exiger une double validation électronique, par deux utilisateurs différents, sur l’outil de e-banking. Mais en plus, l’envoi d’un fichier d’instructions de paiement ne suffira pas à déclencher le traitement des opérations. Avant de passer en mode «exécution», la banque souhaitera s’assurer que les ordres qu’elle a reçus proviennent d’une personne habilitée. Aussi et pour satisfaire ce besoin d’authentification, l’entreprise devra adresser une confirmation signée ou utiliser une signature électronique.