Du courrier distribué le jour même aux quatre coins du Maroc

Usage de l’internet, services B2B, change, monétique… la Poste accentue son ancrage aux TI.

La Poste marocaine se modernise et cela lui réussit, apparemment. Son chiffre d’affaires a atteint près de 1,14 milliard de DH pour un résultat net de 75 millions. Soit une progression de 13,5% entre 2000 et 2003. Et encore, explique Mohamed Wakrim, DG de Barid Al Maghrib, le résultat net (en diminution de 18 % par rapport à 2002) ne reflète pas la réalité puisqu’une bonne partie de la manne a été affectée à la restructuration et aux départs volontaires. Cela sans compter les investissements qui sont passés à 219 millions de DH en 2003 contre 184 millions, un an auparavant.
La progression de Barid Al Maghrib s’explique par une refonte de la démarche et la modernisation des outils de travail, depuis 1999. Concrètement, cela s’est traduit par l’informatisation des agences (aujourd’hui 700 sont informatisées) et la mise en place de nouveaux produits.

L’offre de services financiers s’est élargie
Barid Al Maghrib, comprenant qu’il ne pouvait plus continuer à faire recette avec le courrier classique, a attaqué des créneaux comme le courrier hybride ou la e.barkia, des produits qui transitent, désormais, par internet et intranet. Administrations et entreprises (banques notamment) dont le métier n’est pas d’investir dans la logistique du transport du courrier se verront proposer l’externalisation de la correspondance avec leurs clients ou leurs employés, par exemple. Même les particuliers vont pouvoir envoyer leur courrier à leurs proches avec l’assurance qu’il arrivera à destination le jour même. Leurs correspondances seront, en effet, éditées instantanément dans l’agence la plus proche de leur point d’arrivée et alors physiquement distribuées aux destinataires. Last but not the least, Barid Al Maghrib, autorisé à agir également dans le change depuis décembre 2003, va répondre aux besoins de sa clientèle RME. Ainsi, la prestation jusque-là assurée au niveau de 21 agences sera généralisée dans 80 agences dès ce mois de juillet 2004.
A côté de cela, Barid Al Maghrib a bien avancé en matière de monétique. 58 guichets automatiques sont opérationnels dans 18 villes et 80 le seront à fin 2004. Au 25 juin dernier, 20 000 cartes étaient en circulation et ce chiffre sera porté à 75 000 à la fin de l’année en cours. Avec un coût de 60 DH, la carte destinée à la clientèle CCP permet un retrait de 1 000 DH par jour, en fonction de la provision. Notons également que Barid Al Maghrib, qui a adhéré à Visa et Mastercard en mars dernier, va lancer incessamment un premier programme Visa, et qu’il est aussi partie prenante du Centre monétique interbancaire, dans le cadre de l’interopérabilité des guichets automatiques du pays

De 20 000, le nombre de cartes en circulation sera porté à 75 000 à fin 2004. Avec un coût de 60 DH, la carte destinée à la clientèle CCP permet un retrait de 1 000 DH par jour.