Droits de douane à  2,5% pour la voiture hybride ? ça ne suffira pas pour créer un véritable marché

Ils sont pratiquement équivalents à  ceux qui seront appliqués en 2011 aux voitures européennes : 3%.
Le prix de vente des véhicules hybrides sera 20% à  30% plus cher que celui des modèles normaux.

Des véhicules hybrides au Maroc ? Que l’on se détrompe, ce n’est pas pour demain qu’on verra ces véhicules «écolos» sillonner les routes marocaines. Et ce n’est pas un taux des droits de douane rabaissé à 2,5%, comme proposé par le projet de Loi de finances 2011, qui permettra la ruée sur ces voitures peu polluantes, combinant moteur thermique à essence et électrique.
La plupart des concessionnaires que La Vie éco a interrogés indiquent que l’importation de véhicules de type hybride n’est pas leur priorité pour le moment. Plusieurs raisons à cela. L’une d’entre elles est d’abord technique. Jusqu’à présent, les recherches qui sont développées dans le monde par les constructeurs automobiles sont effectuées sur la base de considérations différentes de celles du marché marocain. «Le climat et les conditions de roulage ne sont pas les mêmes», explique un professionnel.
Autre inconnue : la qualité du carburant marocain qui, malgré les améliorations introduites récemment, pose plusieurs interrogations quant à sa capacité à s’adapter avec le moteur d’un véhicule hybride. C’est pourquoi «il va falloir engager des études spécifiques à notre pays avant de s’engager dans un investissement pareil», explique ce professionnel.
Enfin, il y a la taille du marché. Car un effort doit être fourni au niveau de l’accompagnement aussi bien au niveau humain pour la formation du personnel que technique pour assurer le service après-vente. «Pour combien de véhicules à vendre ?», s’interroge-t-on.

L’entrée de gamme sera proposée à 130 000 DH

Un autre facteur joue en défaveur de la voiture hybride : le prix de vente. Aussi salutaire soit-elle la baisse des droits de douane à 2,5% ne suffira pas à rendre ces voitures compétitives. Les plus petites voitures qui pourraient contenir des moteurs hybrides sont celles classées dans les segments dits intermédiaires (des compactes et des berlines) dont le prix de vente pour la version normale commence à partir de 180 000 DH l’unité. Il faudra débourser 20% à 30% plus cher pour acquérir un véhicule hybride, soit 36 000 DH au minimum dans un marché où le prix est avant tout l’argument de vente.
Autre facteur dont il faut tenir compte, la baisse des droits de douane n’accordera pas un avantage conséquent aux véhicules hybrides par rapport surtout aux voitures importées montées de l’Union européenne et qui représentent 70% du marché marocain.
Celles-ci s’affranchiront en fait des droits de douane à seulement 3% à partir de mars prochain. Enfin, argument de plus, s’il en fallait, les moteurs hybrides combinent l’essence et l’énergie électrique. Certes, ils ne consomment en moyenne que 4 litres au 100 km, mais les voitures diesel, elles, sont à des niveaux de consommation de 5 à 6%, sachant que ce carburant coûte moins cher que l’essence de 30%.