Des consortiums pour la valorisation des produits du terroir

Deux programmes initiés par l’ONUDI et financés par l’Italie et la Suisse sont en préparation. Huiles d’olive et d’argane, dattes et cactus sont les produits visés. Les projets sont réalisés parallèlement à  Export Synergia, un programme lancé en 2012 par le ministère du commerce et de l’industrie.

L’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) travaille sur deux programmes de création de consortiums de valorisation des produits du terroir destinés à l’exportation. Financés respectivement par les gouvernements italien et suisse, ces programmes concernent dans une première phase les dattes, l’huile d’olive et d’argane et le cactus. Selon les responsables de l’ONUDI, le chantier est bien avancé. Il en est aujourd’hui à la dernière étape, à savoir le regroupement des coopératives et des groupements d’intérêt économique (GIE).

L’ONUDI a déjà effectué les actions de sensibilisation des agriculteurs et producteurs, de formation et de dynamisation des associations. «Les coopératives de la région sont très intéressées et veulent s’impliquer pour résoudre leur problématique majeure qui n’est autre que la commercialisation de leur production», avance une source proche du dossier. De cette première phase du programme, devraient naître incessamment trois consortiums : deux pour l’huile d’argane et un pour le cactus de Aït Baâmrane.

Export Synergia devait aboutir à la création de 15 consortiums

Ces programmes initiés par l’ONUDI sont menés en parallèle avec Export Synergia, une stratégie arrêtée en 2012 par le ministère du commerce et de l’industrie pour réorienter, suite à la crise économique, le programme 2003-2011 qui a abouti à la création de 26 consortiums d’exportation dans plusieurs secteurs (textile, agroalimentaire, électronique, mécanique…).

Le cabinet Arsen Consulting avait alors été chargé par le ministère de créer 15 consortiums dans divers secteurs dont le textile et l’agroalimentaire. Les entreprises candidates doivent entre autres justifier de capacités confirmées à l’export et réaliser un chiffre d’affaires inférieur ou égal à 175 MDH par an. Elles doivent aussi être à jour avec la CNSS et l’administration fiscale. Le programme «Export synergia» pourra apporter jusqu’à 1,5 million de DH aux consortiums juridiquement constitués. Ces fonds sont répartis en trois phases, à savoir le démarrage et la structuration des consortiums (500000DH), le développement à l’international (500000 DH) et la consolidation (500000 DH).