Des cartes prépayées pour acheter en ligne à  l’étranger

La société MI2T a conçu une carte prépayée commercialisée par Komaroc
Elle permet d’acheter des services et des produits sur 250 sites internationaux répertoriés sur Jaybi.ma
Des cartes de 50 et 100 DH sont disponibles, celles de 500 et 1 000 DH arrivent bientôt.

L’achat en ligne sur les sites étrangers devient de plus en plus facile à partir du Maroc. Depuis un mois, il est possible d’utiliser la carte de paiement en ligne « Jaybi » conçue par MI2T, et distribuée par Komaroc au niveau d’une cinquantaine de points de vente, dans les principales villes du pays (Casablanca, Rabat, Fès, Agadir, Marrakech, Tanger, Meknès et Tétouan). Il s’agit d’une carte classique à gratter. Pour acheter des produits ou des services auprès des 250 sites étrangers, répertoriés sur Jaybi.ma, il suffit de taper le numéro caché dans le champ du site réservé à cet effet. L’intérêt du concept est qu’il a fait sauter un nouveau verrou en matière de contrôle des changes, sachant que le projet est supervisé par l’Office des changes. Pour le moment, ne sont disponibles que des cartes de 50 et 100 DH. Les crédits de 500 et 1 000 DH seront bientôt mis en vente. Les montants sont faibles, mais, selon Khalid Naciri, directeur de développement de Komaroc, «il est possible de cumuler le solde de cinq cartes pour réaliser une transaction». La sécurité est garantie et l’anonymat préservé. Le concept reste donc une alternative intéressante à la carte de crédit internationale qui n’est pas encore accessible à la grande masse des Marocains.

4 000 cartes vendues en un mois
Pour l’instant, la clientèle ciblée va de 12 à 25 ans. Cette population est davantage portée sur les jeux éducatifs ou en réseau du genre Dofus que proposent les sites référencés. On peut également s’abonner à la presse étrangère ou consulter son horoscope. D’ailleurs, précise M. Naciri, les sites partenaires ne proposent «ni jeux de hasard, ni biens immobiliers». L’objectif de Jaybi n’est pas non plus «de servir de plateforme pour des revendeurs d’électroménager, par exemple», ajoute-t-il.
A ce jour, 4 000 cartes, d’une valeur moyenne de 100 DH, ont été commercialisées. L’activité devrait en principe fortement augmenter d’ici la fin de l’année, d’autant que le nombre  de sites conventionnés, étrangers toujours, devrait atteindre 500. Les initiateurs du projet sont également décidés à s’attaquer au marché domestique. Des négociations sont engagées avec Microchoix, Iloveme.ma et «Ambiance Maroc», organisateur de voyages à travers Internet.