Derichebourg, itinéraire d’une entreprise qui s’est fait un nom sur le marché marocain

La filiale marocaine du groupe français a remporté depuis 2014 de gros contrats avec des villes et des groupes de renom. Elle a investi au total 170 millions de DH et emploie à ce jour 3 000 personnes. Son chiffre d’affaires pour la période allant d’octobre à septembre 2017 s’élève à 311 millions de DH.

La filiale marocaine du groupe français Derichebourg gagne du terrain sur le marché marocain. Implantée dans le pays depuis 2014, elle a pu remporter de gros contrats, aussi bien dans le métier du facility management -regroupant des services aux entreprises- que celui de la gestion des déchets et des services à l’environnement. Si le premier cible des opérateurs industriels et de services et ne représente que 30% de l’activité, le second concerne exclusivement les collectivités locales.

En détail, une quarantaine d’entreprises ainsi que plusieurs villes ou groupements communaux -situés à Marrakech, Rabat, El Jadida, Kénitra et Ifrane- ont délégué plusieurs tâches et services à la filiale marocaine du groupe français dirigé par Daniel Derichebourg. «Les villes ont besoin d’une offre compétitive et professionnelle dans la gestion des services publics. Le groupe Derichebourg a décidé d’implanter sa filiale marocaine suite à une étude des potentialités du marché de gestion des déchets des villes au Maroc. L’identification des nouveaux appels d’offres, la préparation de réponses adaptées aux exigences et particularités de nos clients, la formation et l’encadrement d’un capital humain local ainsi que la mise en place d’un système de management qualité, ont toujours accompagné les démarrages de nos activités. Ce modèle a fait ses preuves dans les villes où nous opérons : Marrakech, Rabat, Ifrane, Kénitra», explique Thomas Derichbourg, PDG de Derichbourg Maroc qui précise être l’unique expatrié de la firme.

Le groupe compte s’étendre sur le reste du continent

Dès les premiers mois de son implantation, Derichebourg a signé des contrats de facility management (nettoyage, gardiennage, maintenance, téléservices) avec les plus grands centres commerciaux du Royaume dont Morocco Mall et Carré Eden. Pour ce qui est du métier des services à l’environnement, la firme basée à Rabat a remporté durant la même année son premier contrat de gestion déléguée des services de propreté dans les arrondissements de Nakhil et Gueliz à Marrakech. Une première réalisation dans une des plus grandes villes du Maroc qui valide ses visées de croissance sur ce marché juteux. «Notre stratégie consiste à couvrir nos domaines d’expertise en proposant des solutions sur mesure, adaptées aux besoins et spécificités de chaque collectivité», soutient le jeune PDG qui a fait ses premiers pas dans le management dans l’Hexagone avant de prendre les rênes du groupe familial au Maroc. Et de détailler : «Nous plaçons l’innovation au cœur de notre stratégie de développement car nous sommes conscients des enjeux de la modernisation des services. Notre ambition est d’aller au-delà des attentes des villes qui nous ont fait confiance. De ce fait, Derichebourg Maroc a mis en place un centre d’excellence doté des toutes dernières technologies de suivi et contrôle, et dont la principale mission est de monitorer les circuits de collecte et contrôler tous les aspects du service en temps réel, offrant ainsi des solutions à l’air du temps, qui permettent d’atteindre une qualité de service et une organisation logistique optimales. Et dans un souci de réactivité et de proximité vis-à-vis de notre client final, qui n’est autre que le citoyen marocain, Derichebourg a mis en place une cellule d’écoute client, destinée à répondre aux demandes des habitants des villes où nous opérons, à travers un numéro économique joignable 24h/24 7j/7, ainsi qu’une plate-forme web «Allô Propreté» accessible via nos sites web».

En 2015, Derichbourg confirme son appétit pour les villes en gagnant un contrat à Rabat portant sur le nettoiement dans les arrondissements de Hassan, Yaacoub El Mansour et Touarga. Entretemps, l’entreprise qui emploie à ce jour 3 000 personnes a continué d’enrichir son portefeuille client en s’alliant à d’autres références dans l’industrie et les services, à l’instar de l’OCP, Holcim, l’ONP ou sur le créneau de l’événementiel avec le Festival Mawazine ou le SIAM. L’année 2016, quant à elle, a été celle de l’offensive auprès d’autres villes, à savoir El Jadida, Kénitra ainsi qu’un groupement de 11 communes de la province d’Ifrane. «Nous continuerons à écouter le marché marocain de la gestion déléguée puisque le potentiel est là avec l’urbanisation et la construction des nouvelles villes. Nous souhaitons d’abord consolider notre place au Maroc avant de mettre le cap sur d’autres pays africains. Cela dit, nous sommes également à l’écoute du marché de l’Afrique», précise Thomas Derichebourg.

Le groupe Derichebourg a réalisé un chiffre d’affaires de 2,36 milliards d’euros en 2016. Coté à Euronext Paris, le groupe familial emploie 28 000 collaborateurs de 82 nationalités dans 14 pays. Son portefeuille client est composé de 15000 clients répartis entre le tertiaire, l’industrie et le secteur public dans ses deux pôles d’activités que sont les services à l’environnement et les services aux entreprises et aux collectivités. Sur le créneau des solutions industrie, Derichebourg cible l’agro-alimentaire, l’automobile, la santé, l’aéronautique et le nucléaire avec des services de nettoyage industriel, de manutention, de logistique, de support aux opérations et de gestion des déchets. Dans le tertiaire, le groupe propose des services de propreté, de génie électrique et climatique, de télésécurité ainsi que la gestion des espaces verts et des courriers. Enfin, Derichebourg est active également dans les solutions urbaines (collecte et gestion des déchets, éclairage, affichage urbain) et celles du sourcing RH et intérim.