De l’eau dans le gaz entre RAM et ONMT

Royal air Maroc a supprimé les billets gratuits accordés pour les actions de promotion.

Il y a de l’eau dans le gaz entre Royal air Maroc (RAM) et les professionnels du tourisme et à leur tête l’Office national marocain du tourisme (ONMT). Objet de la discorde : au lendemain des assises de Ouarzazate où l’entente entre les professionnels était de mise, la direction générale de la compagnie aérienne nationale a rompu unilatéralement le pacte qui la liait tacitement depuis plusieurs années aux professionnels du tourisme pour ce qui est de la promotion du tourisme national.
La RAM a en effet décidé d’arrêter sa contribution sous forme d’octroi de billets gratuits à l’occasion d’opérations de promotion initiées par l’ONMT pour promouvoir la destination Maroc auprès des agents de voyage étrangers ou de la presse internationale spécialisée, etc. Une note circulaire a même été envoyée aux délégations de la RAM, selon un des représentants de la profession, pour les informer de cette décision, sans autre forme de procédure. «Une douche froide !», commente un hôtelier, qui souligne qu’au moment même où les professionnels du tourisme font du lobbying pour que le budget de promotion de l’office soit revu à la hausse pour être au diapason des ambitions de la Vision 2010, «voilà, dit-il, que c’est la compagnie nationale qui porte un coup dans le dos de cette promotion».

Quelque 3 000 billets pris en charge par an
A l’ONMT, tout en restant mesuré quant aux raisons qui auraient dicté à la RAM une telle décision – car on espère que ses responsables reviendront dessus -, on reconnaît néanmoins que le manque à gagner est énorme. Et pour cause, explique une source à l’ONMT, sur les 4 000 ou 5 000 invitations lancées chaque année dans le cadre des actions promotionnelles dans les pays émetteurs, la RAM prend en charge le transport dans 80% des cas, de la même manière que les CRT régionaux assurent l’hébergement, etc.
Quant aux raisons de la suspension, le responsable de l’ONMT explique que la RAM n’a encore donné aucune explication officielle, ses responsables se contentant de dire en privé que la compagnie aérienne est, dans le nouveau contexte concurrentiel, une compagnie comme les autres, ni plus ni moins.
Effectivement, de tous les responsables de la RAM que nous avons essayé de contacter, aucun n’était disponible pour donner une explication officielle. La Vie éco a appris toutefois qu’une réunion aura lieu la semaine prochaine entre les responsables de l’office et ceux de la compagnie aérienne pour recadrer dans le temps ces actions de promotion en leur donnant un timing précis en fonction des intérêts des uns et des autres. La décision pourrait déboucher selon cette source sur la signature d’une convention dans ce sens. Affaire à suivre….