Dar Tawfir augmente son capital de 16 MDH

La confirmation de la reprise boursière en 2004 (+15 % de l’indice général) semble aiguiser l’appétit des banques d’affaires

La confirmation de la reprise boursière en 2004 (+15 % de l’indice général) semble aiguiser l’appétit des banques d’affaires. Ainsi, en parallèle des nouvelles demandes d’agrément déposées auprès des autorités de tutelle, les majors déjà sur place avancent également leurs pions. C’est ainsi que CFG Group, doyen du métier au Maroc, qui se targue aussi de conjuguer bonnes performances et indépendance vis-à-vis des mastodontes bancaires, a récemment augmenté par injection d’argent frais le capital de sa filiale, Dar Tawfir, en le portant de 1 MDH à 17 MDH, soit un apport substantiel de 16 MDH.
Rappelons que cette filiale, qui opère dans le conseil en placement destiné aux investisseurs, notamment personnes physiques, a été créée en 2001. Ses débuts ont été relativement difficiles en raison de la désaffection des particuliers pour le marché des actions et les placements risqués en général.
Cette augmentation de capital permettra à cette filiale, qui compte deux agences à Casablanca et une à Rabat, d’étendre son réseau dans le pays. Maintenant que l’engouement pour les placements boursiers semble se réinstaller auprès des personnes physiques, l’avenir paraît prometteur. Mais il faudra aussi compter avec la concurrence des structures adossées aux groupes bancaires. La plus en vue est sans doute Espace Capital, une structure au business model assez proche, lancée en 2002 par BMCE Capital, qui compte densifier sa présence à l’extérieur de la capitale économique dans le sillage de l’ouverture prochaine de nouvelles agences «corporate»