Dans les coulisses du hub aérien d’UPS en Europe

Inauguré en 1986, le hub aérien de Cologne a connu plusieurs extensions ayant porté sa capacité à 190 000 packages/heure. Son positionnement est stratégique : 40% de la population cible se trouve à proximité n Aux Pays-Bas, la firme dispose d’une unité dédiée aux colis de médicaments.

UPS (United parcel service), le géant mondial de la logistique, vient de décrocher le contrat de partenaire logistique officiel de l’Exposition universelle 2020 de Dubaï. L’événement devrait attirer des millions de visiteurs entre le 20 octobre 2020 et le 10 avril 2021. Ce contrat juteux consistera pour UPS à gérer 27 000 m2 d’espace de stockage avec une équipe de 1 000 personnes.

A noter que la firme américaine n’en est pas à sa première opération d’envergure.Elle était partenaire logistique des Jeux Olympiques de Londres en 2012 et et Pékin 2008. En 2016, elle a réalisé un chiffre d’affaires de 61 milliards de dollars, porté par le e-commerce et la croissance des activités en Europe et en Asie. Dans le Vieux continent, UPS a fait de l’aéroport de Cologne son hub aérien pour le traitement des colis qui accèdent à l’espace européen. Inauguré en septembre 1986, ce hub a connu plusieurs extensions dans les années 1990. La dernière extension qui date de 2014 a nécessité un investissement de 200 millions de dollars en constructions et en technologies. La surface de l’opération mesure 105 000 m2. «Nous avons choisi d’implanter le hub aérien d’UPS à Cologne pour plusieurs raisons. D’abord, 40% de la population cible se trouve dans la région entre Cologne et les Pays-Bas. En outre, la ville se caractérise par un climat très favorable. Il n’y fait pas très froid et y neige très peu. Du coup, l’aéroport est rarement fermé. Dans cette zone, nous avons aussi des possibilités d’expansion sans compter un marché de l’emploi dynamique. UPS emploie 3000 personnes dans son hub de Cologne, notamment en travail de nuit à mi-temps», explique un manager d’UPS Air Hub Cologne.

Le hub a une capacité de réception de 190 000 packages/heure. Le pic de l’activité se déroule entre 23h et 2h du matin où 31 vols européens opérés par les avions d’UPS arrivent à Cologne (UPS possède 237 avions qui sillonnent le monde). En outre, 6 vols sont opérés chaque jour de Cologne pour transporter les colis à destination des Etats-Unis, sans compter quelques vols vers l’Asie. Pour son développement, la multinationale américaine a commandé 14 avions Boeing 747-8 dédiés au transport de marchandises. En outre, UPS possède à Cologne 300 camions et vans.

Des processus optimisés

Chaque nuit, pendant plus de 3 heures, les employés d’UPS, dont beaucoup de femmes, trient jusqu’à 190.000 paquets/heure, aidés par des machines de tri sophistiquées qui tournent à plein régime. «Pour optimiser le travail, le colis doit traverser la chaîne se situant entre l’espace de déchargement et celui de chargement en 15 minutes. La chaîne qu’il parcourt est d’environ 40 km», renchérit le manager. Le contrôle est aussi effectué automatiquement et par des chiens de race pour détecter les colis suspects ou dangereux. Les services douaniers de Cologne effectuent, avec les équipes d’UPS, des contrôles supplémentaires sur les colis analysés. UPS reste privilégiée dans cet aéroport où la firme bénéficie de grandes surfaces de traitement et des périodes de transit écourtées. Pour jouir de ces privilèges, elle paie la location des installations, les droits d’arrivées et de départs des avions, une partie des employés de l’aéroport ainsi que les positions d’emballage.

Dans la ville de Roermond au sud-est des Pays-Bas près de la frontière allemande, UPS opère depuis 2009 dans une unité de traitement dédiée exclusivement aux colis de médicaments. D’une superficie de 20 000 m2, ce site emploie 150 personnes qui remplissent 5 camions chaque jour de 6h du matin à 22h. UPS a choisi de dédier intégralement trois sites aux Pays-Bas pour les industriels pharmaceutiques dont celui de Roermond  pour une raison.. Le marché pharmaceutique est en pleine expansion en Europe. En 2013, 5,1% de la population européenne était âgée de plus de 80 ans. En 2060, ils seront 11,8%. D’où la nécessité d’avoir des traitements prêts à l’envoi en quantité et préservés dans des chambres froides ou à températures contrôlées. Certains médicaments bénéficient d’une durée de vie prolongée grâce aux chambres froides. «La moitié des médicaments sont sensibles à la température. Il y aura, en outre, de plus en plus de canaux de distribution acheminant les traitements directement vers les pharmacies ou vers les domiciles des patients traités chez eux», déclare Jan Denecker, directeur marketing Healthcare UPS Europe SPRL/BVBA. La position de ce site aux Pays-Bas est stratégique. Et pour cause, elle lui permet d’atteindre 80% de ses clients dans un rayon de 1 000 km et d’acheminer vers le monde entier les colis par voie maritime du port de Rotterdam (situé à 30 min de Roermond) ou aérienne à partir du hub d’UPS à Cologne. «Le délai maximum d’expédition d’un colis est de 1 à 2 jours», renchérit M. Denecker. Avec le slogan «It’s a patient not a package» estampillé partout dans le site, les employés d’UPS prendront certainement grand soin des colis des industriels pharmaceutiques, minimisant ainsi le risque de détérioration de la marchandise et de perte du client.

La multinationale américaine s’est installée en propre au Maroc depuis l’été 2016. Et ce, après avoir rompu son partenariat avec une entreprise marocaine qui s’est occupée de la gestion des colis pendant 18 ans depuis Casablanca. UPS s’implante au Maroc pour continuer à servir ses clients particuliers mais aussi les industriels de l’aéronautique, de l’électronique et de l’automobile. Suite à son implantation en direct, la firme a inauguré un entrepôt sous douane (MEAD) de 1 300 m2 à l’aéroport international Mohammed V de Casablanca. Son objectif est de faciliter les transferts de marchandises, diminuer les coûts et les temps de transit à destination et en provenance des zones franches. UPS Maroc se veut aussi la porte d’entrée de la firme américaine vers l’Afrique. Employant aujourd’hui 78 collaborateurs, l’entreprise dispose d’une flotte de 26 véhicules et 2 centres express, l’un à Casablanca et le deuxième à Rabat, sans compter le MEAD, préalablement cité, à l’aéroport Mohammed V.