Crédit Agricole : Une performance financière à l’épreuve de la crise

• GCAM a confirmé, durant le premier semestre 2020, son engagement envers le tissu économique en général et le monde rural et agricole en particulier.

Malgré la conjoncture économique et sociale fortement impactée par les retombées de la pandémie, le Groupe Crédit Agricole du Maroc a performé. Il vient de réaliser un Produit net bancaire (PNB) de 2,1 MMDH au terme du premier semestre 2020, soit une progression de 9%. D’après le groupe bancaire, cette performance est liée essentiellement à la progression de la marge d’intérêt et du résultat sur opérations de marché. Par ailleurs, le groupe affiche un Résultat net consolidé de 418 MDH (+3%) et un Résultat net part du groupe de 449 MDH (+10%) et ce, hors impact de la contribution de la banque au Fonds de soutien Covid-19 pour la gestion de la pandémie et du provisionnement supplémentaire au titre du «Forward Looking» en anticipation des risques futurs liés à l’impact de la crise.
«Grâce à la stratégie commerciale adaptative qu’il a déployée et à la dynamique engagée aussi bien pour la clientèle rurale, qui reste sa priorité absolue, que la clientèle urbaine», comme le souligne le GCAM, ce dernier a atteint 87 MMDH (+3%) d’encours d’épargne mobilisée et a hissé l’encours du financement de l’économie à 89 MMDH (+6,4%). Au niveau des comptes sociaux, le Produit net bancaire de la banque (2 MMDH) et son Résultat net (250 MDH, hors impact du don au Fonds Covid-19) marquent des progressions respectives de 12% et 4% au titre du premier semestre 2020, et ce «grâce, d’une part, à la maîtrise du coût des ressources et à la progression de l’encours des crédits à l’économie qui ont permis d’enregistrer une croissance de la marge d’intérêt, et, d’autre part, à la progression du résultat sur opérations de marché».
En outre, après avoir contribué à l’opération «Tadamoun» pour la distribution des indemnités CNSS et des aides financières servies par le Fonds spécial, auquel il a lui-même participé à hauteur de 200 MDH, le GCAM s’implique dans le plan national de relance économique. Il vient de même de réaliser deux levées de fonds à l’international. Il a ainsi signé, le 16 septembre, un accord de financement de 200 millions d’euros avec la Banque européenne d’investissement (BEI) pour soutenir les entreprises marocaines dans le secteur de la bio-économie et de l’agriculture. Cet accord a pour objectif premier d’appuyer et d’accompagner la mise en œuvre de la nouvelle stratégie agricole du Royaume «Génération Green 2020-2030», indique un communiqué conjoint. Cette ligne de crédit porte sur le financement des chaînes de valeurs agricoles, toutes productions confondues, et touche l’ensemble de l’écosystème (production, stockage, logistique, conditionnement, emballage, transformation, commercialisation, etc.).
Une semaine plus tard, le 23 septembre, le GCAM a signé une convention de prêt avec la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) lui permettant de disposer d’une nouvelle ligne de financement du commerce extérieur de 20 millions de dollars. Pour revenir à l’engagement du groupe pour la lutte contre les effets de la crise et pour la relance de l’économie, il a confirmé, durant le premier semestre 2020, son engagement envers le tissu économique en général et le monde rural et agricole en particulier. C’est dans ce cadre que s’inscrit la poursuite des offres «Intelaka» entrant dans le cadre du programme national «Al Moustatmir Al Qaraoui» pour l’accompagnement et le financement des petites entreprises et porteurs de projets éligibles dans le monde rural. Cela en plus de la mobilisation d’une enveloppe supplémentaire de crédits de 1,5 milliard de dirhams pour pallier les effets de la baisse de la pluviométrie sur les exploitants. Le groupe rappelle également dans ce sens la signature d’une ligne de crédit de 560 MDH avec l’Agence française de développement (AFD) pour le financement des projets énergétiques des exploitations agricoles et des unités agro-industrielles privées en zone rurale.