Contrôle des importations : l’Asmex et le ministère du commerce et de l’industrie expliquent le nouveau dispositif

La refonte du système de contrôle des produits industriels a été entamée par le ministère de l’industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique en 2017.

A l’approche de la date de son entrée en vigueur (le 1er février), le nouveau dispositif de contrôle des importations de produits industriels se vulgarise progressivement. Le 13 janvier, l’Association marocaine des exportateurs (Asmex) et le ministère de l’industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique, en partenariat avec la Banque centrale populaire ont organisé une rencontre-débat sous le thème «Nouveau système de contrôle à l’importation des produits industriels». Objectif: informer les opérateurs économiques marocains sur le nouveau dispositif de contrôle des produits industriels à l’importation. Ce dernier permettra de disposer d’un contrôle sur une liste de produits importés et ce dans le respect des normes internationales et réduira bien évidemment le temps de traitement des demandes des importations.

À noter que les importateurs de produits industriels, soumis au contrôle à l’origine, seront tenus de fournir des certificats de conformité délivrés par l’une des trois sociétés privées suivantes : Applus Fomento, bureau Veritas ou Tuv Rheiland pour les produits déclarés à l’importation et soumis au contrôle réglementaire, dès le 1er février 2020, date de lancement du nouveau système.

Toutes les procédures à l’importation continueront à être opérées à partir de la plateforme Portnet. Toutefois, les importateurs de produits contrôlés à l’origine devront obligatoirement préciser, lors du dépôt de leur dossier d’importation au niveau de la plateforme Portnet, l’organisme qui leur aura délivré le certificat de conformité.

Pour Mohamed Benjelloun, directeur de la protection du consommateur, de la surveillance du marché et de la qualité au ministère de l’industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique, ce système, qui bénéficiera à la fois aux consommateurs, aux opérateurs économiques, aux laboratoires et centres techniques industriels ainsi qu’à l’administration, permettra également de mettre en garde les consommateurs contre les produits dangereux, d’améliorer le suivi des produits importés, de développer l’infrastructure marocaine de contrôle et de créer des opportunités de partenariats avec des sociétés d’inspection en vue d’améliorer la qualité du contrôle lors des exportations.

Il est à rappeler que la refonte du système de contrôle des produits industriels a été entamée par le ministère de l’industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique en 2017 à travers la dématérialisation du contrôle à l’import et l’amélioration des process, et ce, pour mettre en place un nouveau dispositif de contrôle moderne et plus efficace, en phase avec les préoccupations du ministère de tutelle en matière de protection du consommateur et les attentes des opérateurs économiques.