Contrôle à l’importation des produits industriels : l’intransigeance à partir de mai !

Les importateurs sont en train de se familiariser avec le nouveau dispositif de contrôle.

Le contrôle à l’importation des produits industriels amorce sa mue depuis ce début d’année. Selon des commissionnaires de transport maritime et des transitaires, joints par La vie éco, les importateurs se familiarisent avec le nouveau dispositif. De leur côté, les directions chargées de la qualité relevant du ministère du commerce, de l’industrie, de l’investissement et de l’économie verte surveillent les flux comme auparavant, avec un peu plus de rigueur. Les organismes d’inspection, en place depuis le début d’année, sont en train de déployer leur process au niveau des ports et des points d’accès.

Début février, les importateurs de produits industriels soumis au contrôle à l’origine sont obligés de fournir des certificats de conformité délivrés par ces bureaux d’évaluation pour les produits déclarés à l’importation et soumis au contrôle réglementaire.

Auprès de la communauté du commerce extérieur, l’on explique que d’ici mai, les importateurs vont continuer à soumettre leurs importations au contrôle aux points d’accès au Maroc pour les produits de leur choix. Passée cette date, les certificats de conformité des organismes d’inspection seront la règle. Les produits non conformes doivent être refoulés, suspendus à l’importation ou à la production, retirés ou rappelés, avec en plus la possibilité de publier des mises en garde.

Par ailleurs, toutes les procédures à l’importation continueront à être opérées à partir de la plateforme Portnet. Toutefois, les importateurs de produits contrôlés à l’origine devront obligatoirement préciser, lors du dépôt de leur dossier d’importation sur le guichet unique Portnet, l’organisme qui leur aura délivré le certificat de conformité. A noter que depuis le 16 décembre, le français Bureau Veritas, l’allemand TUV Rheinland et l’espagnol ApplusFomento se sont vu déléguer le contrôle de la conformité des produits industriels importés. Ce choix a été fait sur la base d’un appel à manifestation d’intérêt, lancé en avril 2018, et d’un cahier des charges fixant les obligations de ces prestataires.