Céréales : l’offre en semences certifiées augmente de 18% pour cette campagne

Le stock disponible est de 1.3 million de quintaux, quasiment le double d’il y a deux ans. Le montant de la subvention est de 160 DH/q pour l’orge, 170 DH pour le blé tendre et 180 DH pour le blé dur.

Les agriculteurs n’ont pas attendu les dernières pluies pour commencer à s’approvisionner en semences. Chez la Société nationale de commercialisation des semences (Sonacos), on assure qu’à ce jour pas moins de 725 000 quintaux ont été commercialisés au niveau de ses centres régionaux et des 500 points de vente mis à la disposition des acheteurs à travers le pays par le ministère de l’agriculture. Cela représente 56% du stock disponible qui a été, d’ailleurs, augmenté de 30% pour la campagne actuelle, en prévision d’une demande en constante augmentation ces dernières années. La Sonacos parle d’un stock global disponible de 1,3 million de quintaux constitués de près de quarante variétés. L’Etat, pour sa part, poursuit sa politique d’encouragement et de subvention des semences pour atteindre les 2,8 millions de quintaux à commercialiser à l’horizon de 2020.
La principale incitation porte, bien entendu, sur la subvention du prix d’achat. Pour cette campagne (2011/ 2012), le quintal de semences sera soutenu à hauteur de 160 DH pour l’orge, alors que pour le blé tendre et le blé dur, la contribution est respectivement de 170 DH et 180 DH pour chaque quintal commercialisé. Le prix de vente subventionné pour la R1 est ainsi de 340 DH/q pour le blé tendre, 385 DH pour le blé dur et 300 DH pour l’orge. Pour la R2, le quintal subventionné est respectivement vendu à 325 DH, 370 DH et 285 DH.

Objectif : porter le taux d’utilisation de semences certifiées à 45% en 2020

L’Etat agit également en amont, dans le cadre du Plan Maroc Vert puisqu’il a signé des conventions avec les semenciers professionnels pour continuer à augmenter le disponible de manière à accompagner l’accroissement de la demande.
La politique adoptée a donné ses fruits d’une manière remarquable. De 650 000 q de semences certifiées disponibles en 2009-2010, le volume est monté à 1,1 million de quintaux en 2010-2011 pour atteindre 1,3 million de quintaux en 2011-2012.
Pour la campagne 2010-2011, le taux d’utilisation des semences certifiées était de 22 à 30% pour le blé tendre et 16% pour le blé dur alors qu’en 2006 ce même taux n’était que de 18,5% pour l’ensemble des surfaces consacrées à la céréaliculture. L’objectif est d’atteindre un taux d’utilisation de 45% en 2020.